Inzaghi pourrait sauver sa tête... à trois conditions

A l'image de à , l'entraîneur du , , est sur la sellette à San Siro. Pour éviter d'être éjecté, "Super Pippo" devra atteindre trois objectifs majeurs d'ici la fin de la saison selon La Gazzetta dello Sport.

Filippo Inzaghi

Le derby de la peur au Stade Giuseppe Meazza.


Une fois n'est pas coutume, les équipes du Milan AC et de l'Inter ont un énorme point commun cette saison. Autrement dit, elles sont sur courant alternatif et ne sont pas à la hauteur de l'attente des tifosi. Pour s'en convaincre, il suffit de constater que les Rossoneri occupent la 8e place du classement avec 42 points tandis que les Nerazzuri sont 9es avec 41 unités au compteur. Dimanche prochain, ces cadors déchus de vont s'affronter dans le cadre de la 31e journée du Calcio. Un revers face au rival éternel pourrait coûter très cher à Filippo Inzaghi. Il serait sûrement éjecté sans ménagement par le président qui veut que ses troupes sauvent l'honneur.

Remplir l'escarcelle au maximum.


En coulisses, ceux qui croient encore que le Milan AC parviendra à obtenir un ticket en Ligue Europa se comptent sur les doigts d'une main (et encore...). Même s'il faudra sûrement composer sans participation européenne la saison prochaine, les dirigeants lombards veulent que et ses coéquipiers terminent cet exercice en beauté... afin de préparer au mieux le suivant. Cela passe forcément par le fait d'engranger le maximum de points au cours des 8 matches qu'il reste encore à disputer (, , , , AS Rome, , Torino et Atalatanta Bergame). Une multitude de revers serait assurément fatale à Filippo Inzaghi.

Améliorer le rendement offensif de l'équipe.


En Serie A, le Milan AC a marqué 44 buts en 30 matches cette saison. Maintenant que les carottes sont presque cuites au niveau du classement, les supporters milanais veulent au moins se régaler jusqu'à la fin des hostilités. Pour eux, seul Jérémy Ménez mérite d'être applaudi après avoir marqué 16 buts au total. Les autres attaquants comme par exemple (2 buts), (1 but) ou encore (2 buts) sont tout sauf des foudres de guerre. "Super Pippo" doit parvenir à les secouer pour redorer le blason de sa formation qui doit montrer un autre visage sur le plan offensif.
Article précédent Inter Milan : Gnoukouri... Article suivant Inter Milan : du nouvea...