Une rupture en vue entre Sterling et Liverpool

Mais que se passe-t-il dans la tête de  ? Alors qu'il a encore tout à prouver au très haut niveau, l'ailier désire quitter . Les Reds commencent à en avoir marre de gérer son cas.

Raheem Sterling

Personne n'arrive à le convaincre. Le 10 mai dernier, Liverpool avait affronté à Stamford Bridge (1-1, 36e journée de ). En marge de cette rencontre importante, Raheem Sterling avait eu une discussion entre quatre yeux avec le manager . Conformément à ce qu'il avait dit par le biais de la presse britannique, le coach des Reds avait tenté, par tous les moyens, de convaincre le footballeur âgé de 20 ans de signer un nouveau contrat longue durée à Anfield. Mais d'après le Daily Mail ou encore le Daily Mirror, cet entretien n'aurait rien donné.

En effet, l'ailier voudrait à tout prix quitter le club de la Mersey. Afin de justifier ses envies de départ, Raheem Sterling aurait mis en avant deux éléments. En clair, il ne serait pas emballé par la proposition salariale du board de Liverpool qui lui permettrait pourtant de percevoir environ 6 millions d'euros par an jusqu'en juin 2020. Ajoutez à cela que le natif de Kingston (Jamaïque) voudrait à tout prix disputer la la saison prochaine. Il remettrait donc en cause la capacité des dirigeants à bâtir un effectif capable de rivaliser sérieusement avec Chelsea, et les deux Manchester (United/City) pour le titre en Angleterre mais aussi avec les grandes escouades européennes en C1.

Apparemment, Raheem Sterling serait quand même disposé à participer à "un dernier tour de table" avec les décideurs de Liverpool pour tenter de trouver un arrangement. Un nouvel échec pourrait provoquer un clash terrible entre les deux parties concernées. En effet, le club de la Mersey ne serait pas du tout disposé à le laisser filer dans une autre écurie à l'occasion du mercato estival. Du coup, Raheem Sterling pourrait être retenu contre son gré à Liverpool. Mais après tout, son bail actuel expirera en juin 2017 et il lui reste donc deux années de contrat à honorer avant d'être libre. Il n'est donc pas en position de force... même si ses nombreux courtisans sont plus que jamais à l'affût pour le déloger (Arsenal, Chelsea, et City, Bayern, Juventus, ...).
Article précédent Le Bayern ne répond plu... Article suivant Bayern : Brandt, la cib...