Les explications de Labrune sur le départ de Bielsa

La presse attendait la conférence de presse de avec impatience, ce jeudi. Le président a livré sa version, concernant la démission de , samedi soir.

Vincent Labrune

Ainsi, le président de l'OM assure qu'un accord avait été trouvé "mi-juin", avec l'Argentin, avec l'aide de Margarita Louis-Dreyfus, laquelle a permis que lui soit proposé un salaire inédit pour un entraîneur à l'OM. La semaine passée, "il y a tout simplement eu la semaine dernière une volonté de notre part de signer le contrat avant le début de la saison", a-t-il indiqué. Il n'y a pas eu "de désaccord majeur" sur le contrat, le détail technique évoqué étant réglé le "soir-même". VLB se demande ainsi si l'argument du rosarino n'était pas "un prétexte plus qu'autre chose". Il pense également que "sa décision était prise avant la réunion de mercredi".

S'il a dans un premier temps été "stupéfié" par l'annonce du coach, il assure ne pas lui en vouloir : "Je suis déçu, j'aurais préféré qu'il me dise plutôt qu'il me fasse passer une lettre. Sur le fond aussi, on a bâti cette équipe ensemble, on avait des ambitions. Mais est-ce qu'il y a de la colère ? Absolument pas. On a de bonnes bases, un effectif de qualité... On reste ambitieux pour la saison." Selon lui, il était absent des négociations, le mercredi, car il discutait avec un joueur de (Jonathan De Guzmán, Ndlr). Par ailleurs, il a indiqué qu'il avait une "totale confiance en ", lequel va assurer l'intérim jusqu'à ce qu'un nouveau technicien soit trouvé.

Le patron marseillais ne compte enfin pas se précipiter pour trouver le successeur d'El Loco : "On se donne le temps de la réflexion pour trouver un nouvel entraîneur. On travaille, on étudie des candidatures, on discute avec l'actionnaire."
Article précédent OM : un retour de Barto... Article suivant OM : Labrune évoque "l'...