Guingamp : Desplat se moque du syndicat "Première Ligue"

Dans les colonnes de L'Équipe, a tenté d'expliquer le coup de pression mis par les "petits" clubs sur les "grands", lors des élections du conseil d'administration de la Ligue.

"Ce qui m'anime, comme tout le groupe majoritaire que je représente, c'est notre projet équilibré entre tous les clubs. C'est moi, aujourd'hui, qui prends la parole mais ça pourrait être quelqu'un d'autre demain. Je n'ai pas l'impression de faire une OPA sur la Ligue ou sur le foot. Mais j'aime défendre les idées que je porte, rassembler les gens", a-t-il expliqué. Et d'ajouter, au sujet des "gros" clubs et de , qu'il souhaite écarter : "Je ne sais pas s'il faut l'appeler Première Ligue ou demi-Ligue. Il s'agit d'un syndicat minoritaire, dont je ne vois toujours pas le projet. (...) Il est un grand président mais il donne le sentiment que la Ligue est une filiale de l'. On ne peut accepter de personne de confisquer une institution et les revenus qui vont avec."

Le président de paraît avoir repris le combat autrefois mené par Noël le Graët et visant à rendre totalement homogène la répartition des droits TV, sans se soucier des niveaux de popularité des différents clubs. Le pouvoir des "petits" est une situation assez spécifique à la France, en Europe, et on ne peut pas dire que cela ait favorisé la compétitivité de la , dans les années quatre-vingt-dix...
Article précédent OM : Dana donne son avi... Article suivant OM : Monchi et Campos a...