Mercato - L'affiche face au PSG, sa saison, son avenir à Niort... Les confessions d'Adrian Dabasse à TM

Acteur du huitième de finale de perdu face au (0-2), est revenu pour sur cette rencontre à part dans la saison de , treizième de . Avant la venue de vendredi pour le compte de la 29e journée, le jeune attaquant français a aussi évoqué la course au maintien, ses performances et sa situation avec les Chamois.

Adrian Dabasse

Adrian, Niort s'est rassuré après deux défaites en ramenant le nul à Orléans (1-1)...

Ce résultat fait du bien, cela permet de passer à autre chose. On a eu l'opportunité de gagner, mais on a aussi concédé des occasions. On s'en satisfait.

Vous êtes treizième avec 37 points. Le maintien semble assuré non ?

C'est vrai que l'on est dans une bonne situation. Mais il ne faut pas se relâcher. On a à coeur de se maintenir le plus vite possible, pour finir l'esprit libéré. En gagnant contre Valenciennes, on sera bien parti, plus serein. Mais on ne sait jamais ce qui peut arriver. Pour les objectifs de fin de saison, on verra avec le coach et les dirigeants. L'essentiel, c'est de se sauver.

Vous avez affronté le PSG en Coupe de France. Qu'en retenez-vous ?

C'était un grand moment. Cela faisait 20 ans que l'on n'avait pas atteint les huitièmes de finale. Pour le club, c'était un événement et une belle fête. Accueillir le PSG, l'un des plus grands clubs d'Europe, cela a suscité l'excitation de toute une ville. Dans les tribunes, il y avait forcément plus de monde qu'en Ligue 2. On a montré que l'on pouvait disputer un grand match. Jouer le PSG, ce n'est pas rien, mais on a abordé ce match comme tous les autres. C'était plaisant de défier de tels joueurs, que l'on regarde à la télé en temps normal.

Est-ce que vous avez eu le sentiment de les avoir fait douter ?

Je ne sais pas, mais on a au moins résisté. On a essayé de jouer, sans balancer devant. Les conditions de jeu nous étaient favorables. Mais on a perdu, c'est la déception qui domine. Bravo au PSG ! La logique était respectée.

"Mon avenir, je n'y pense pas pour l'instant"


Vous êtes entré en jeu à la 65e minute alors que le score était de 0-0...

J'ai essayé d'offrir quelque chose de différent à l'équipe, de mettre un peu de folie et d'apporter ma fraîcheur. Quand on rentre, on a envie de faire la différence et d'apporter ce petit truc qui manque à l'équipe.

Vous avez pu récupérer un maillot à la fin du match ?

Oui, celui de que j'ai connu à pendant ma formation. Mais il était pour quelqu'un de l'équipe.

Quel bilan faites-vous de vos prestations depuis le début de saison ?

Je suis plus libéré que la saison dernière, difficile à cause des blessures. J'ai eu du mal au début, mais cela m'a permis de progresser et de prendre confiance au fil des matches. J'arrive à être plus décisif, à enchaîner les buts et les passes (2 buts en 25 matches de championnat, ndlr). Je ne suis pas l'attaquant n°1, mais j'essaye de répondre présent quand l'entraîneur fait appel à moi.

Parlons de votre avenir pour finir. Vous êtes sous contrat jusqu'en 2018...

Oui, mais je ne veux pas évoquer ma situation. On verra en fin de saison, je n'y pense pas pour l'instant. Je n'ai pas de contact avec d'autres clubs. Je joue, on verra après. Je me sens bien ici, je m'entends bien avec mes coéquipiers et les dirigeants. Tout se passe bien, je suis très heureux.
Article précédent Barça-PSG : les compos ... Article suivant PSG : l'avenir de Verra...


Commenter

Retrouvez les derniers commentaires postés sur notre site en cliquant simplement sur le nom "Top Mercato" ci-dessous ▼