Bastia-OL : les accusations de Praud

Au micro de RTL, a livré son avis sur les événements qui se sont déroulés à , dimanche. Le journaliste accuse notamment les dirigeants bastiais et les instances.

"Quand il faudra venir à Bastia, il ne faudra pas avoir la grippe ni la gastro, parce que cela va se régler comme d'habitude : comme des hommes, comme des Corses". Je tiens , ex-entraîneur de Bastia, limogé en cours de saison et qui avait prononcé ces paroles après le match aller contre , comme l'un des responsables de ce qui s'est passé dimanche. Lui, comme quelques autres, supporters ultras, hooligans bastiais, dirigeants complaisants, entretiennent un climat d'intimidation, distillent un parfum de vendetta, entonnent un air de paranoïa qui rend le foot à Bastia injouable et le stade Furiani infréquentable. Au nom du particularisme corse, et par peur des représailles, les autorités, la et les médias, préfèrent se taire qu'affronter ces minorités actives qui prennent en otage le football. Bastia, hélas, n'a plus sa place en ! Et la majorité du public de Furiani, qui a applaudi les Lyonnais, ne pourra rien contre les sanctions exemplaires qui doivent précipiter le club corse en L2", a-t-il lancé.
Article précédent Bastia : les dirigeants... Article suivant Bastia : le président l...