Giovani Dos Santos revient de loin

Comme lors de chaque , la Fédération internationale du football association () désignera le meilleur espoir. En lice, l'Allemand , le Ghanéen et le Mexicain . Tous éliminés de la compétition, ils ont pourtant apporté un vent d'air frais dans leurs sélections respectives. Si bien que les clubs commencent à leur faire les yeux doux... Focus ce samedi sur le dernier joueur en lice, le Mexicain Giovani Dos Santos.

Giovani Dos Santos, un diamant brut encore à polir...

Porté disparu depuis presque deux ans, le phoenix Dos Santos renaît de ses cendres. Considéré comme le nouveau crack du football mexicain, le joueur né à Monterrey était, à l'instar de il y a peu, tout proche d'être porté disparu pour le football mondial. Comparé à son ancien partenaire pour avoir les mêmes mimiques et la même allure balle au pied, Giovani Dos Santos a connu une carrière contrastée, du haut de ses 21 ans.

Repéré par le alors qu'il évoluait encore au pays, "Gio" intègre le prestigieux centre de formation des Blaugranas, la "Masia". Il y côtoie des joueurs comme , , ou encore Gerard Pique. Sa première apparition en championnat a lieu le 2 septembre 2007 contre puis en le 19 septembre face à l'Olympique Lyonnais. Malheureusement pour lui, ses débuts restent au stade des promesses et Giovani, trop inconstant, ne parvient pas à confirmer tout son potentiel, si bien que le Barça décide de le vendre au club anglais de , contre la modique somme de cinq millions d'euros.

La sélection, bouffée d'oxygène



S'en suit une demi-saison difficile, où il ne participe qu'à 15 petites rencontres pour deux buts. Prêté dans un premier temps en deuxième division anglaise, à Ipswich Town, Giovani rejoint en décembre dernier le club turc du . Si ses prestations restent quelconques, le joueur a toujours reçu le soutien indéfectible de la sélection, en témoigne ses nombreuses titularisation cette année lors des matchs de Coupe du monde. Vif et percutant sur son côté droit, Dos Santos incarne avec et "Chicharito" Hernandez le futur du Tri. Champion du monde des moins de 17 ans en 2005 avec le , le joueur des Spurs s'est révélé aux yeux de tous lors de cette compétition et cette encore en Coupe du monde - celle des "grands" - que le milieu de s'est rappelé au bon souvenir de tous.

A tel point que le manager des Hotspur, , envisage de le conserver la saison prochaine au sein de son effectif. De son côté Giovani compte toujours percer outre-Manche: "Je suis sans doute arrivé à la Coupe du monde au meilleur moment de ma saison. [...] Avec les Spurs, je n'ai pas eu de chance. Il y a eu des blessures, des difficultés d'adaptation, et peu d'opportunités de la part de l'entraîneur. Mais je sens que j'ai mûri et je suis toujours très ambitieux. Quand j'ai quitté Barcelone, mon rêve était de m'imposer en - et je pense toujours que c'est possible. [...] Je pense que je peux réussir ici avec un peu de patience et d'opportunités. Je dois parler avec le club pour savoir ce qu'il envisage à mon sujet, mais idéalement, je souhaite rester", a-t-il indiqué à The People. A lui de ne pas tout gâcher et de réussir la première saison pleine de sa carrière, pour passer du stade d'espoir à celui de joueur confirmé...
Article précédent Chelsea : Ancelotti exc... Article suivant Milan : les Rossoneri p...