France, Mexès : "Je n'allais pas convoquer la fanfare"

Dans les colonnes de France Football, a expliqué sa retraite, prise lors de l'été 2016. Il ne pensait tout simplement plus avoir le niveau.

"Je ne me sentais plus à la hauteur d'un grand club. Dans ce cas, il y a deux solutions : soit vous faites semblant pour prendre un dernier bon chèque, soit vous dites stop. J'ai préféré arrêter. Même si je pense que j'aurais encore pu faire un ou deux ans à un bon niveau. Mais comme je n'aime pas prendre les gens pour des cons, j'ai mis le clignotant. Direction la maison ! Depuis plus d'un an", a-t-il expliqué à l'hebdomadaire. Il ne manquait toutefois pas de propositions : "J'ai eu des challenges plutôt financiers. La , la Chine, les États-Unis, le et même l'Inde. J'y serais peut-être allé pour l'aventure. J'ai eu des touches en Italie. Mais il y avait mes enfants, dans une période compliquée de ma vie au niveau familial. Je n'ai pas réfléchi longtemps. Je voulais protéger les enfants, les ramener à une vie simple, celle que j'ai eue avec mes parents, mon frère, ma soeur, vers de vraies valeurs. Qu'on arrête aussi de leur dire qu'ils sont le fils ou la fille de..."

L'ancien défenseur a également expliqué pourquoi il n'avait pas pris la parole pour annoncer la fin de sa carrière : "Mais je ne suis pas Zidane, Totti ou Thuram ! Je n'allais pas convoquer la fanfare ! Des gens étaient un peu curieux sur la suite, mais c'est vite passé. On t'oublie rapidement. Mais ça ne me gêne pas. Au contraire, c'est ce que je recherche. Une vie normale, redevenir Monsieur Tout-le-Monde."
Article précédent OM : encore une mauvais... Article suivant France : Fenerbahçe s'i...


Commenter

Retrouvez les derniers commentaires postés sur notre site en cliquant simplement sur le nom "Top Mercato" ci-dessous ▼