Milan AC : le procureur dément l'ouverture d'une enquête pour blanchiment

La Stampa a cru bon de divulguer qu'une enquête avait été ouverte concernant la vente du par . Le procureur milanais a démenti.

Sylvio Berlusconi, ancien propriétaire du Milan AC

"À l'heure actuelle, il n'y a pas de procédure pénale relative à la vente du Milan AC. Il n'y a pas de dossier, même pas de modèle de dossier. S'il y en avait un, je l'aurais confié au nouveau département du docteur De Pasquale, j'aurais donc été informé", a indiqué le procureur général de la ville lombarde à Sky Italia.

Il faut dire que La Stampa a frappé fort, dans ses colonnes. Elle a évoqué l'ouverture d'une enquête pour blanchiment d'argent. Le montant de la transaction, 740 millions d'euros, serait jugé "gonflé" et créerait des suspicions : l'opération aurait pu servir à ramener de l'argent en territoire italien. Une thèse corroborée par le New York Times lequel, après enquête, avait indiqué que Yonghong Li était inconnu en Chine, alors qu'il est censé disposer d'une immense fortune. La mine qu'il possédait aurait notamment changé plusieurs fois de propriétaire, après la vente du club.

Sky Italia rappelle qu'avant Li, un autre milliardaire, Bee Taechaubol, avait voulu acheter le Milan AC pour un montant encore plus important : 960 millions d'euros. L'opération avait été abandonnée, sous prétexte d'un pépin de santé de Silvio Berlusconi. En réalité, l'un des conseillers du Thaïlandais s'était retrouvé dans le viseur d'une enquête pour fraude fiscale, ajoute le média.

Les rumeurs se multiplient concernant le nouveau patron milanais. Selon les dernières informations, Li pourrait revendre ses parts ou placer le club en bourse, pour assurer le remboursement des dépenses des derniers mois.
Article précédent Milan AC : cette équipe... Article suivant Milan AC : Liverpool pe...

Commenter

Retrouvez les derniers commentaires postés sur notre site en cliquant simplement sur le nom "Top Mercato" ci-dessous ▼