Exclu : Rafael Marquez et son arrivée aux USA

Dernière recrue phare des Red Bulls de New York, l'international mexicain est tout sourire. L'ancien pensionnaire de l' se retrouve de nouveau sous le même maillot que son ami de longue date .


Le défenseur central de 31 ans livre - dans un français parfait- à Topmercato ses premières impressions sur sa nouvelle étape américaine, sur son ami Titi et sur ses souvenirs du championnat de France.

Rafael, comment vous sentez-vous après cette signature sous le maillot des New York Red Bulls ?

Je suis super content. (sourire). Ça faisait très longtemps que la direction du club discute avec moi et je suis vraiment heureux de venir dans une aussi belle ville que New York. J'ai vraiment hâte de reprendre la compétition et de rejouer. J'ai réalisé mon premier entraînement ce matin et j'ai pu voir que l'on a une équipe compétitive. Et quel stade ! La Red Bull Arena est vraiment magnifique !

Votre arrivée en Major League Soccer a étonné beaucoup de spécialistes...

(Il coupe). Je ne suis pas ici en pré-retraite ! Certains pensent que je suis venu ici pour couler des jours tranquilles, pour terminer ma carrière en douceur. C'est faux ! Je veux gagner des titres avec les Red Bulls et le projet sportif du club m'a vraiment plu. J'avais des propositions de nombreux clubs européens mais le staff des Red Bulls s'est montré très convaincant. Le club veut construire une équipe très compétitive et je veux faire partie de ce projet.

Vous aviez donc d'autres propositions de clubs européens. Quels clubs vous avez contacté ?

Des clubs italiens, espagnols, russes, portugais, qataris et sud-américains mais aussi deux clubs français. J'ai été en contacts très avancés avec mon ancien club (ndlr : l'AS Monaco) mais aussi avec un club au maillot rouge et bleu et qui joue au ....(sourire).

Vous retrouvez un de vos amis en la personne de Thierry Henry. A t-il influencé votre venue ?

Non, pas du tout ! (rires). Je suis heureux de retrouver Titi, ça me fait vraiment très plaisir. On se connaît depuis très longtemps et après nos années monégasques et barcelonaises, on se retrouve de nouveau à New York. C'est le destin. C'est un très grand joueur, il va vraiment réussir de très belles choses en . Je pense qu'il a encore autant soif de titres que moi, donc on va tout faire pour remporter quelques trophées dès cette saison !

Justement quels sont vos objectifs pour la saison en cours ?

Tout faire pour gagner un titre. C'est simple, l'équipe est seconde dans sa conférence et nous pouvons, je le pense, gagner le championnat dès cette année.
Après il reste encore beaucoup de journées avant les play-offs donc on a encore le temps de monter en puissance. Mais je suis confiant, on a un effectif assez riche et très compétitif. Que les fans ne s'inquiètent pas, on va tout faire pour gagner le championnat.

Vous avez été éliminé par l' en huitièmes de finale de la dernière après une rencontre entachée d'une énorme erreur d'arbitrage. Malgré cela quel bilan faites-vous de la campagne mexicaine lors du dernier Mondial ?

J'ai été très déçu de la manière dont nous avons été éliminés. C'était tellement rageant de subir une erreur d'arbitrage aussi flagrante (ndlr : le premier but argentin a été marqué par un joueur en nette position de hors-jeu). Mais je trouve que l'on a montré que le a une équipe très compétitive, avec des joueurs talentueux qui n'ont rien a envier aux plus grands. On a battu la France (sourire), on a proposé un jeu très offensif comme on aime le pratiquer. Après c'est la vie, tout le monde ne peut pas gagner une Coupe du Monde.

Propos recueillis par Michaël Da Costa à New York.
Article précédent Lyon : un intérêt pour ... Article suivant FC Barcelone : Messi ne...