Mercato : l'OM en grand danger

Au sortir d'un week-end cauchemardesque, l'OM se retrouve dans l'obligation de recruter en urgence deux joueurs de premier choix. S'il n'y parvient pas, le champion de France, désormais en position de faiblesse dans les négociations, abandonnera tout espoir de bien figurer cette saison.



Si le mercato s'arrêtait maintenant, le recrutement offensif de l'OM pourrait être jugé de catastrophique. Rappelez-vous, quelques jours après avoir soulevé l'Hexagoal, annonçait des renforts cet été afin de pouvoir assumer le nouveau statut du club et jouer pleinement la prochaine . Dix sept ans après avoir brandi lui-même le trophée après une victoire (1-0) de légende contre le , l'entraîneur olympien souhaitait s'attacher les services d'un attaquant de classe internationale pour succéder à , jugé un peu juste pour le très haut niveau.

Les rangs offensifs sont décimés


Bilan provisoire : aucune recrue n'a signé, a rejoint le , est parti comme il était venu. Puis les évènements se sont accélérés ces derniers jours, a filé à , est reparti à Valenciennes et refuse de remettre les pieds à la Commanderie. Mais Brandao est toujours là ! Quelles sont les options dont dispose Deschamps actuellement ? Sur l'aile droite, il peut toujours compter sur et .

Sur l'aile gauche en revanche, les deux habitués, Niang et Ben Arfa, ne sont plus. Devant, seul Brandao répond à l'appel. Ajoutez les deux jeunes frères André (20 ans) et Jordan (19 ans dans un mois) Ayew, plus le jeune (20 ans), vous obtenez la liste complète des joueurs offensifs à disposition de Deschamps ! Brandao, J. Ayew, A. Ayew, Gnabouyou, Valbuena et Abriel ! Maigre, très maigre pour affronter la très longue saison qui attend les Marseillais.

Deux recrues obligatoires


La conclusion est simple : l'OM, s'il espère assumer ses ambitions, doit obligatoirement recruter au moins deux attaquants de classe internationale, un pour jouer en pointe, l'autre pour prendre le couloir gauche. Face au mur, a tenté de rassurer les supporters ce lundi, en annonçant la venue prochaine de ces deux joueurs tant attendus et sur lesquels repose d'ores et déjà une immense responsabilité.

Un chemin parsemé d'embuches


Mais plusieurs problèmes de taille s'érigent en travers du chemin des décideurs marseillais. Le premier : le mercato est saturé. Peu de joueurs de premier rang ont bougé cet été et les deux dernières semaines de transferts ne devraient pas changer la donne. Le deuxième : l'OM est en position de faiblesse dans les négociations car obligé de recruter, ce que tout le monde, et en particulier les clubs qui hébergent les futures recrues marseillaises, ont bien compris. Le troisième : combien de temps après la signature les joueurs recrutés seront-ils opérationnels et capables de donner la pleine mesure de leur talent ?

L'OM a perdu son temps avec Fabiano


Le recrutement de , annoncé quasi bouclé la semaine dernière avant de capoter, a fait perdre un temps très précieux aux dirigeants olympiens. L'heure est à l'urgence désormais. Chaque minute écoulée joue en défaveur de l'OM qui est dans l'obligation de recruter. Les clubs vendeurs vont donc pouvoir jouer la montre pour faire grimper les enchères. Si l'OM ne parvient pas à obtenir les signatures tant espérées cette semaine, il devra alors payer le prix très fort pour ne pas risquer de se retrouver totalement dépourvu quand sonnera la fin du mercato, le 31 août prochain.

Les dernières pistes


Plusieurs noms ont ressurgi ces dernières heures. Celui du Toulousain , du Niçois et du Lorientais notamment. Mais les dirigeants de ces trois joueurs ont prouvé depuis le début du mercato qu'ils n'ont aucunement l'intention de brader leurs joueurs les mieux cotés. Lorient bloque Gameiro et Rémy semble promis à l'Angleterre. Reste Gignac, actuellement blessé, dont le départ de semblait acquis avant le Mondial.

Mais la grave blessure de est un frein de plus à son transfert du TFC vers l'OM, car l'entraîneur toulousain se retrouverait alors à son tour privé de ses deux principaux attaquants. A l'étranger, l'Italien () devrait être relancé, mais la faisabilité de ce transfert demeure faible. Le Russe () et le Bulgare () sont aussi sortis du chapeau, ils ne devraient pas être les derniers. Les prochains jours seront capitaux, car l'OM joue déjà sa saison...
Article précédent OM : Brandao s'adresse ... Article suivant OM : la piste Pavlyuch...