Ganso : "Le championnat de France est attirant"

Le jeune prodige brésilien est aux anges. A 20 ans seulement, Paulo " " vient de célébrer sa première sélection sous le maillot auriverde et toute l'Europe se bouscule pour le recruter. Son début de carrière, son amour du ballon rond, mais également son envie de s'installer durablement en sélection nationale, et ses projets d'avenir, le jeune meneur de jeu de se livre à Topmercato.



Paulo Henrique Ganso, comment vous sentez-vous après votre première sous le maillot auriverde ?

Je suis le plus heureux du monde ! (sourire). Porter le maillot de son pays est quelque chose de fantastique, j'avais quasiment les larmes aux yeux pendant l'hymne. Le match s'est super bien passé, l'équipe a été géniale. J'ai joué dans un rôle de meneur de jeu, le rêve pour tout brésilien ! C'est un souvenir qui restera dans ma mémoire à jamais. J'attendais cette convocation avec tant d'impatience ! C'est un rêve qui se réalise.

Le nouveau coach souhaite mettre en place une formation portée sur l'offensive et intégrer des jeunes joueurs en vue de la en 2014. Vous avez donc une carte à jouer dans cette équipe...

Je veux m'installer de manière durable en sélection et ça passe d'abord par de belles performances en club. J'ai la chance de jouer dans un très grand club avec des joueurs et un staff qui m'aident à progresser tous les jours. Je sais que je dois encore travailler sur beaucoup de points afin d'être le meilleur joueur possible. La concurrence est rude en équipe nationale à mon poste ave , , etc....Je doit donc donner mon maximum pour montrer que je mérite ma place dans l'équipe. Je rêve de gagner la prochaine Coupe du Monde ! (sourire). Ça serait tellement magnifique pour le peuple brésilien.

Beaucoup de spécialistes vous définissent comme un numéro 10 " à l'ancienne ". Comment vous définireriez-vous comme joueur ?

Je suis un milieu de terrain offensif, mais qui ne marque pas assez de buts ! (rires). C'est un aspect de mon jeu que je dois améliorer. Je dois prendre plus ma chance, je dois frapper au but. C'est un des reproches que l'on me fait ! (sourire). J'essaye de m'inspirer de mes idoles Rai et Giovanni (ndlr : l'ancien joueur du Barça et de l', aujourd'hui à Santos). Ce furent de très grands meneurs de jeu, très porté vers le but adverse et qui marquaient un grand nombre de buts. Je dois aussi travailler au niveau défensif. Je dois apporter un soutien au niveau de la récupération du ballon comme tout milieu offensif moderne.

Plusieurs bruits vous envoient en Europe dans les plus grands clubs comme le , le Barça, ... La presse espagnole vous a même surnommé le " brésilien ". Quel championnat vous attire le plus ?

Je n'ai pas de préférence en terme de championnat. Je veux aller dans une équipe qui me souhaite vraiment, mais qui possède également un projet ambitieux. Je veux gagner des titres. Après que ce soit au Real, au Barça ou ailleurs, on verra ce que l'avenir nous dira. Après quand le journal Marca m'avait mis en " Une " en me surnommant le " Guti brésilien ", c'est sûr que ça m'a fait plaisir. Mais je ne me projette pas trop, je suis bien au pour l'instant. Je ne sais pas quand je partirais malgré les propositions que mon agent reçoit. Je n'ai que 20 ans et encore beaucoup de titres à gagner avec Santos. On a une très belle équipe qui peut vraiment remporter beaucoup de titre cette saison et dans les années à venir. J'aimerais tellement gagner une avec mon club. Je rêve de gagner des Libertadores et des Coupes du Monde depuis que je suis tout petit! (sourire).

Certains médias français on évoqué des approches de l'Olympique Lyonnais...

(Il coupe). Je connais bien l'Olympique Lyonnais. Quelques joueurs brésiliens qui y ont joué m'en on dit le plus grand bien. Beaucoup de gens connaissent ce club au Brésil et leur parcours en l'an passé montre que c'est un club de très haut niveau. Le championnat de France est attirant, beaucoup de joueurs brésiliens y ont réussi de grandes choses. Mais pour l'instant, je suis toujours à Santos...
Article précédent OL : Puel se fait du ma... Article suivant OL : départ de Cleber A...