Nantes : les larmes de Kita

s'est exprimé sur la disparition d'. Le président nantais ne perd pas espoir.

Waldemar Kita

"Les heures sont longues, il faut prier pour Emiliano, insiste le président de Nantes. Nous pensons très fort à lui et gardons un grand espoir. J'ai une pensée très émue pour lui, sa famille, les joueurs et supporters. Il était aimé par tout le monde. Je n'ai pas d'infos précises. Il y a peut-être encore espoir pour croire qu'on puisse encore le revoir... Un miracle en fait", a-t-il déclaré au micro de RTL.

"C'est un grand homme, une belle personne"


"C'est un grand homme, un grand joueur, une belle personne, travailleur, toujours pour les autres. Il a toujours donné sans calculer, a-t-il ajouté. C'est quelqu'un d'attachant, de discret. Il s'est toujours accroché pour réaliser ses rêves. Il était très content de partir, on était très heureux pour lui. C'était compliqué parce qu'il y a quelques années (il fond en larmes)..."

"J'ai trouvé ce garçon, d'un grand gabarit, qui m'a frappé par sa générosité. J'ai un gros problème, c'est que je travaille avec des gens et que je m'attache à eux. Il fallait qu'il aille plus loin, c'était normal, il voulait aider sa famille, c'est normal. C'était un garçon de 28 ans, aimé par tout le monde, attaché aux animaux, au chien qu'il a laissé tout seul. C'est aussi un signe. C'était lui."


Article précédent Cardiff, Sala : les rec... Article suivant Cardiff : les recherche...