PSG-OM, Di Meco : "Aujourd'hui, je prendrais un mois de prison"

est longuement revenu sur les Clasico du début des années 90, dans les colonnes de France Football. Il s'est notamment remémoré celui disputé au , en novembre 1992, qui avait été particulièrement violent.

Eric Di Meco

"Ce match-là fut l'apogée de la rivalité avec le PSG. Aujourd'hui, il serait "inregardable" ! Sur les vingt premières minutes, il n'y a pas eu un seul ballon sur lequel il n'y a pas eu faute ! A-t-il lancé lors d'un article publié par l'hebdomadaire. Le PSG alignait une très grosse équipe, leur compo faisait peur. On a dit qu'on était les méchants et eux les gentils, mais en vérité, ça donnait des deux côtés ! Pourtant, quand je revois les images de mon tacle sur Lolo Fournier - qui m'avait arraché un genou juste avant -, c'est un tacle d'une autre planète. Ce n'est pas un carton que je prendrais aujourd'hui, mais un mois de prison avec sursis tellement il a été rude ! M. Girard (l'arbitre du match), pour qui j'éprouve de la compassion et de la bienveillance, aurait dû m'expulser. Gérer ce match où ça tombait de tous les côtés était un truc de dingue. Il ne devait pas dormir avant et après une telle rencontre."

La rencontre s'était soldée avec six avertissements, dont cinq distribués aux Marseillais. Aucun blessé n'avait été à déplorer et l'OM s'était imposé sur la plus petite des marges (1-0), grâce à un but d'Alen Boksic.
Article précédent OM : les joueurs marsei... Article suivant Italie : Mancini compte...