PSG : la mascarade financière continue

Les dirigeants de Colony Capital doivent encore se demander pourquoi ils ont accepté de prendre les rênes du Saint-Germain contre un chèque compris entre 40 et 50 millions d'euros il y a quatre ans !



En effet, depuis cette date le club de la capitale n'a jamais réussi à briller sur le plan sportif, accumulant des places au classement indignes (15e en 2006/2007, 16e en 2007/2008, 6e place en 2008/2009, 13e place en 2009/2010) avec quelques succès illusoires en (2006 et 2010) et en (2008). Privés de , les Franciliens se sont contentés de disputer la défunte Coupe avec bien souvent une équipe B alignée par qui privilégiait le championnat. semble différent sur ce point car il ne crache pas sur l' qui permet de participer à plusieurs rencontres de haut niveau (, ...). Mais cette compétition européenne ne rapporte pas grand chose à partir du moment où on n'arrive pas à rentrer dans le dernier carré.

Surtout, elle ne permet pas de combler les attentes des supporters à qui on impose des règles strictes en tribunes... alors que l'équipe peine à redevenir un cador du championnat. Sans surprise, les comptes du PSG seront encore dans le rouge en juin 2011. Les journalistes du quotidien Le Parisien tablent sur un déficit de l'ordre de 20 millions d'euros. Bien entendu, la DNCG n'interviendra pas pour taper sur les doigts du président puisque le patron de Colony Capital Europe, , épongera les dettes... encore une fois. Mais cette hypocrisie générale ne va pas durer éternellement et il ne serait pas surprenant que les gestionnaires du fonds d'investissement américain cherchent rapidement à décamper pour préserver leurs intérêts.

Des divas au chômage


et sont des exemples parfaits pour illustrer cette énième dérive financière. Même si l'attaquant serbe a fait une petite apparition en et une autre en C3, son salaire exorbitant plombe les comptes. Le constat est encore plus édifiant pour le milieu offensif qui n'a plus le droit de s'entraîner avec le groupe professionnel dirigé par Antoine Kombouaré. Qui a dit qu'il n'y a pas de loft au Camp des Loges ? Sans doute des rêveurs... Vous me direz qu'il suffit de vendre ces deux éléments qui touchent environ 7 millions d'euros par an. Mais quel club voudrait les recruter étant donné qu'ils ne jouent pas, ou peu, en équipe première ? La seule solution est clairement de résilier leurs contrats et de limiter la casse au niveau de leurs indemnités de départ. Pas si simple car ils ont dépassé la trentaine et ils ont peu de chances de rebondir dans des écuries aussi généreuses...

Évidemment, on évitera de tirer à boulets rouges sur les trois recrues estivales du Paris Saint-Germain (, et ) qui coûtent 9 millions d'euros à l'année mais si ces investissements tournent au fiasco, la cocotte minute va finir pas sauter voire même exploser au visage de ceux qui gèrent ce club au potentiel énorme (c'est qui le dit !) comme des amateurs.
Article précédent Rennes : Leproux anéant... Article suivant PSG : la dernière saiso...