Brésil : la situation se tend entre les joueurs et les clubs

Les joueurs brésiliens ont refusé d'être mis au chômage partiel par leurs clubs, afin de limiter la répercussion de la pandémie du coronavirus sur leurs finances. Les discussions sont compliquées entre les deux parties.

Flamengo

Selon les informations relayées par UOL Esporte, une grande visioconférence a eu lieu, vendredi, entre les dirigeants des clubs de première, deuxième et troisième division auriverde. Pour réduire les pertes financières, ils ont proposé une solution mêlant congés obligatoires et chômage partiel à leurs joueurs.

Dans le détail, le deal consistait à des congés forcés jusqu'au 21 avril, puis à un chômage partiel impliquant une diminution de la rémunération de 50 % pendant trente jours. Et après le 21 mai, si la situation n'a pas évolué, il prévoyait la suspension des contrats jusqu'à la reprise de la compétition. Les joueurs n'ont pas accepté. Les négociations devraient donc se poursuivre, ces prochains jours.
Article précédent Brésil : la Seleção dom...