Lille, Lopez : "Je suis potentiellement et sportivement le plus affecté"

Gérard Lopez, le président du LOSC, pense que son club est le plus impacté, avec les relégués, par la décision d'arrêter définitivement la . Il regrette la décision de la , mais n'envisage pas de déposer de recours.

Gérard Lopez

"Quand on regarde la situation des clubs, au-delà de ceux qui descendent en L2 ( et Amiens, NDLR), je suis potentiellement et sportivement le plus affecté. Si j'avais plus parlé, on aurait prétexté que c'était de la mauvaise foi, on m'aurait stigmatisé. On était pourtant sur une dynamique sportive positive. Comme certains experts du foot, j'avais pour conviction que l'on pouvait terminer sur le podium", a-t-il confié à L'Équipe. Il regrette "l'arrêt hyperprématuré des Championnats" et "ses conséquences".

Il considère que le mode de gouvernance de la LFP est à revoir : "Ce n'est pas une question de personnes, mais de fonctionnement. À ce jour, je ne me rappelle plus combien de comités ou de groupes décisionnaires ont été constitués. Ni leurs modes de fonctionnement individuels. Ce puzzle rend impossible de pouvoir parler d'une seule voix. Cela fait de la LFP une institution faible et amène à une situation rocambolesque", a-t-il ajouté. Il ne pense en revanche pas suivre la voie de l', d'Amiens ou de Toulouse en saisissant la justice : "On a un service juridique qui analyse la situation. J'essaie d'être conciliant, sans pour autant faire du mal à mon club. On regardera. Si je n'ai pas pris de position radicalement antagoniste, ce n'est pas, a priori, pour changer actuellement."

Pour rappel, le club nordiste (4e) comptait 1 point de retard sur Rennes, au moment de l'arrêt du championnat.
Article précédent Lille : Lopez confirme ... Article suivant Lille : Lopez répond su...