Rennes, Stéphan : "Le danger, c'est de juger l'adversaire par rapport au nom"

s'est exprimé sur la , qu'il va découvrir cette semaine, avec le . Il est particulièrement motivé.

Julien Stéphan

"C'est une exposition superbe, d'autant que ce n'était jamais arrivé au club en cent vingt ans. Ça va être une découverte pour tout le monde, une grande excitation, et, en même temps, il faudra beaucoup d'humilité. Pour un coach, c'est un rêve de pouvoir se confronter au gratin européen, un accélérateur de progression. On sait qu'on n'est pas favoris, on était dans le chapeau 4 et on va jouer deux grands clubs, Séville et . Mais on doit avoir l'ambition qui va avec l'esprit de compétition", a déclaré le technicien dans les colonnes de France Football.

"Notre groupe est très difficile !"


Il ne pense pas que le groupe rennais puisse être qualifié de facile : "Mais il est difficile ! Très difficile ! Chelsea a investi 250 M€ sur le mercato. Aucun club n'en a fait autant, et ils avaient pourtant déjà une très bonne équipe. Séville, c'est peut-être moins ronflant que le Barça ou le Real, mais ils ont gagné la Ligue Europa en sortant en demies et en battant l'Inter en finale. Et ils ont fait un excellent Championnat. J'ajoute que Krasnodar, ça ne parle à personne, mais il y a de très bons joueurs. Le danger, c'est de juger l'adversaire par rapport au nom. Or, le nom ne fait pas tout. Si c'était le cas, on n'aurait pas fini troisièmes de L1 la saison dernière puisqu'on avait le septième ou huitième budget", a-t-il poursuivi.

Rennes débutera par la réception de Krasnodar, ce mardi.
Article précédent Ligue 1, Riolo : "Lille... Article suivant LdC : l'UEFA voudrait p...