Argentine, Maradona : Da Fonseca répond à Gourcuff

a répondu aux propos tenus par , concernant . Le technicien nantais avait considéré qu'il n'était pas un exemple. Le consultant pense néanmoins que son parcours ne peut pas laisser insensible.

Diego Armando Maradona

"Évidemment, il faut peser les mots. Si on dit que c'est un exemple, non. Se droguer, avoir plusieurs femmes, il ne faut pas le faire, a déclaré Da Fonseca au micro de RMC. Mais vous n'avez pas idée de ce qu'est la banlieue sud de Buenos Aires dans les années 1960. Un jour, il avait dit qu'il venait de la cave, du sous-sol et qu'il avait touché les étoiles. Il s'est retrouvé seul à un moment donné. Il a connu le trou et il s'est aussi baigné dans des endroits où il y avait des robinets en or."

"Est-ce qu'il n'incarnait pas la complexité de l'humain ?"


Il voit dans sa vie une allégorie de la complexité de l'Homme : "Est-ce qu'on peut comprendre ? A 13-14 ans, il avait signé une publicité pour une marque de soda pour 20 millions. En 1975, il s'était acheté une Ferrari. Est-ce qu'il n'incarnait pas la complexité de l'humain ? Est-ce que nous ne sommes pas à un moment gris foncé, avec notre fragilité, notre médiocrité et nos failles ? Évidemment, je ne veux pas que mes enfants fassent ça. Mais on ne peut pas l'accabler comme une mauvaise personne. Et d'un point de vue sportif, je crois que personne n'a eu cette dimension. Il avait dépassé le cadre du football."

Pour rappel, au plus fort de sa carrière, Maradona percevait 1,1 millions d'euros par saison, à .
Article précédent Nantes : le coup de gue... Article suivant OM-Nantes : les compos ...