Benzema coincé dans le tunnel sous la Maison Blanche

C'est un signal fort que a envoyé samedi soir à en titularisant à la pointe de l'attaque du Real Madrid, face au FC (2-0). Malgré l'absence de , en raison d'une hernie discale, le Français s'est une nouvelle fois assis sur le banc de touche merengue, à l'occasion de ce match comptant pour la 14e journée de . Même si l'ancien lyonnais est entré à la 53e minute de jeu, son avenir au sein de la Maison Blanche se fragilise de jour en jour.



Après plus d'un tiers du championnat espagnol disputé, le constat est alarmant pour Benzema : il n'a été titularisé qu'à deux reprises et n'a marqué qu'un seul but. A l'instar de la saison passée, il est barré par l'Argentin Gonzalo Higuain au poste d'avant-centre. Sauf que ce dernier devrait se faire opérer et être écarté des terrains pendant au moins deux mois. Une occasion en or massif donnée à "Benzegoal" pour devenir titulaire, ne serait-ce que pendant quelques semaines, au poste de numéro 9. Ce qui fut le cas lors du clasico lundi dernier (5-0). Malheureusement pour lui, l'international français a été fantomatique pendant cette rencontre, comme plusieurs de ses co-équipiers ce soir-là. Hier, le technicien portugais du Real opte pour un système plus défensif face au Valence CF, avec trois milieux récupérateurs. Mauvaise surprise en attaque pour Benzema : c'est Cristiano Ronaldo qui évolue seul en pointe. A la 53e minute de jeu, "Benz" fait son entrée en jeu, alors que son équipe est toujours tenue en échec sur sa pelouse. Elle finira par s'imposer (2-0), grâce à un doublé de son attaquant... Cristiano Ronaldo (72e, 86e).

Des miettes pour se consoler


" J'ai décidé de revenir au système habituel parce que le match nul ne me satisfaisait pas, et nous avons plus dominé avec Karim Benzema devant. Ce n'était pas le jour pour faire un grand match, ni mettre beaucoup de buts, seule la victoire comptait. C'était risqué, parce que si on avait perdu on m'aurait critiqué pour avoir joué à domicile sans avant-centre, mais je suis comme ça, je ne me laisse pas impressionner ", a expliqué José Mourinho en conférence de presse, après la victoire de son équipe. Avant la trêve hivernale, le Real Madrid disputera encore quatre rencontres (face à Saragosse et Séville en Liga, en et en ). Le joueur formé à Lyon devrait débuté au moins l'une d'elles. Est-ce pour autant rassurant ? Certainement pas. La décision du Portugais de le faire asseoir sur le banc des remplaçants, samedi soir, fait resurgir une question à la surface : lors de l'été 2009, Benzema a-t-il eu raison de quitter l' pour le Real Madrid ?

Route barrée


Plus les semaines passent, plus la réponse à cette question s'oriente vers la négative. Surtout que les dirigeants de la formation espagnole envisageraient de recruter un attaquant supplémentaire pendant le mercato d'hiver. 25 millions d'euros ont même été proposés à pour le Bosnien , selon le journal As. En vain. Le club allemand ne souhaite pas céder ce dernier pour moins de 40 millions, montant correspondant à sa clause libératoire. Dernière hypothèse : que va-t-il se passer si les Madrilènes ne se renforcent pas offensivement au mois de janvier ? Une solution interne est déjà envisagée et elle ne conforte toujours pas la situation de Karim Benzema. José Mourinho pourrait lancer Alvaro Morato, 18 ans, issu du centre de formation. " Aujourd'hui, il n'y a pas d'autre pointe que Karim et nous sommes contraints de nous préparer à jouer sans lui au cas où. Peut-être faut-il aligner Morata ou évoluer dans un système sans attaquant. Nous verrons bien. Mais il est logique de penser à tout ", expliquait le " Special One " samedi, quelques heures avant le match face à Valence. En signant au Real, Benzema n'a pas opté pour la solution de facilité. En y restant, il risque de se compliquer encore un peu plus la tâche.

sur le même sujet:


Quel attaquant pour le Real Madrid?


Rodrigo, la surprise du Real Madrid?

Article précédent Real Madrid : le retour... Article suivant Real Madrid : Milito, l...