Les dessous du transfert de la pépite du Barça à Arsenal

Une fois n'est pas coutume, est allé faire ses emplettes du côté de la Catalogne et plus précisément au , en débauchant le jeune Harper. Un transfert qui a mis en émoi la presse ibérique, mais également le club blaugrana...

Jon Toral
De nouveau des nuages sur la Masia du Barça?

Reconnu par le monde entier pour son centre de formation ultra compétitif, la Masia, le est un modèle au niveau mondial en ce qui concerne la mise en avant de ses jeunes pousses prometteuses. Il n'y a qu'à voir le onze-type de : , , Gerard Pique, , , , et ont tous récité leurs gammes au sein du centre de formation azulgrana avant de prendre leur dimension actuelle en équipe première. Et la nouvelle génération est déjà prête à prendre la du service, avec , ou encore le défenseur central .

Épiée par les plus grands clubs européens, la Masia est depuis quelques année en proie à un pillage en bonne et due et forme de ses jeunes pépites. Et comme bien souvent, Arsenal est à l'affût pour récupérer l'un d'eux. Possédant une politique de recrutement et une philosophie de jeu somme toute similaire à son homologue catalan, adversaire cette saison en huitièmes de finale de la , le club du Nord de Londres est déjà parvenu les années précédentes à "chiper" des jeunes joueurs prometteurs, le cas plus connu étant celui de , acheté à l'âge de 16 ans par les Gunners, et celui de , raté de Wenger et transféré définitivement à l'Atlético de Madrid cet été.

Le frère de Guardiola a facilité le transfert !


Cette fois-ci encore, est allé piocher dans les catégorie jeunes de la Masia, recrutant le jeune Jon Toral Harper. Selon les dires de la presse ibérique, Toral est, à 16 ans, le meilleur de sa catégorie d'âge et promis un à bel avenir. Arsenal aurait déboursé seulement 300 000 euros - le joueur n'étant pas sous contrat avec le Barça, Arsenal n'ayant à payer que les frais de formation - pour s'assurer ses services. Là où le bât blesse de l'autre côté des Pyrénées, c'est la façon dont ce "transfert" a pu être possible. En effet, le quotidien ibérique AS révèle qu'Arsène Wenger a négocié avec Pere Guardiola, le frère de Pep (!), pour recruter Toral. Pisté par , ou encore , Toral a finalement opté pour Arsenal pour les mêmes raisons que ces deux illustres prédécesseurs: le projet de jeu vanté par le club du nord de Londres, à savoir la mise en avant des jeunes.

D'origine anglaise, Pere Guardiola a justifié cette transaction par le retour à ses racines du jeune Catalan. Evoluant sur le côté gauche, Jon Toral a un énorme potentiel, avec un excellent jeu de tête pour son âge. Excédé par ces basses manoeuvres, la direction du Barça a d'ores et déjà décidé d'enlever Toral de l'équipe Cadets, et ce, jusqu'à la fin de la saison. Si l'on peut comprendre aisément la colère des dirigeants catalans, ces derniers opèrent de la même façon en recrutant ses jeunes joueurs à travers toute l'Espagne, pillant les formations moins huppées grâce à la marque Masia, produit d'appel irrefusable pour tout jeunes voulant percer dans le football et devenir la star de demain. Mais dans de pareil cas, il n'est jamais agréable d'être le dindon de la farce...
Article précédent OM-Man Utd : Nasri sout... Article suivant Barça : Xavi rétabli pl...