L'OL comme des bleus !

Comme l'Olympique de mardi soir, Lyon a subi la dure loi du à Bernabéu (3-0) en huitièmes de finale retour de la . Fautifs d'un trop grands nombres d'erreurs techniques, les Rhodaniens n'ont rien pu faire face à un Real Madrid appliqué et au-dessus tant sur un plan technique que tactique. Retrouvez les notes du match

Lisandro Lopez
L' et Lisandro n'ont rien pu faire face au Real

Lyon n'a pas réalisé l'exploit de la saison dernière. Cette fois-ci, le Real Madrid version était bien trop fort, tant collectivement qu'individuellement, tant physiquement que tactiquement. Sûrs de leur jeu, les Merengue ont géré le match d'une main de maître face à des Lyonnais trop imprécis. Le Real Madrid débute la rencontre tambour battant et se créé de nombreuses occasions dans le premier quart d'heure.

Heureusement pour les hommes de , a veillé sur ses buts, retardant l'échéance comme il a pu. Le gardien des Bleus sort d'abord à la perfection sur Özil (3e) puis dévie une frappe de (4e) en corner. Ronaldo reprend un bon coup franc de mais sa tête se loge dans les bras de Lloris (16e), autoritaire.

Marcelo fait sauter le verrou


Lyon fait le dos rond et doit attendre la 20e minute pour se créer sa première occasion par l'intermédiaire de Delgado, parfaitement servi par Cissokho. L'Argentin enroule bien sa frappe à ras de terre mais Casillas se détend bien. L'OL prend peu à peur l'emprise sur le jeu face à une équipe du Real Madrid coupée en deux. Mais lorsque le Real parvient à trouver ses attaquants, le danger se fait tout de suite sentir, comme sur cette frappe limpide de Ronaldo détournée par Lloris en corner (25e).

Alors que les Lyonnais semblaient contrôler les débats, Madrid a, comme , fait basculer le match grâce à ses individualités. Profitant d'une une-deux avec , Marcelo se joue de Cris, puis de Lovren d'un très beau crochet pour tromper de près Lloris (37e, 1-0). Lyon a dû mal à réagir et les Merengue sont à deux doigts de doubler la mise, mais Benzema bute sur Lloris (40e). Le Français se croit récompenser après un but marqué de la tête, mais il est logiquement signalé en position de hors-jeu. A la pause, le Real est plus que jamais qualifié malgré des Lyonnais loin d'être ridicules mais trop imprécis dans la transmission et dans le dernier geste. L'OL a "donné les munitions" aux Madrilènes selon un Puel agacé.

Benzema poignarde encore l'OL


L'entraîneur des Gones tente le tout pour le tout en sortant un Briand fantomatique pour Bafétimbi Gomis, repassant ainsi en 4-3-3. Mais ce changement ne porte pas ses fruits. A l'image d'un qui ne trouve pas sa place sur le pré, Lyon recul et subit. Et à force de rater des passes, des relances, les Rhodaniens payent cash leurs erreurs. Sur un ballon pourtant anodin de Marcelo, Cris puis Lovren ne se comprennent pas. Une aubaine pour qui crucifie son ancien club (67e,2-0), inscrivant au passage son 6e buts en 7 matches de C1. Le Français n'est pas loin d'inscrire un doublé, mais Lloris sauve une nouvelle fois les meubles (68e). Très en forme depuis plusieurs semaines, Benzema semble enfin s'être émancipé, laissant derrière lui tous ses soucis de début de saison.

Lyon n'abdique pas et "Bafé" Gomis bonifie un bon ballon de Lisandro pour allumer Casillas qui dégage le cuir en corner (70e). Mais Lyon plie définitivement à un quart d'heure de la fin, la faute encore à des erreurs techniques indignes d'un huitième de finale de la Ligue des champions. Sur un ballon anodin, Toulalan se troue devant Özil qui offre un cadeau à Di Maria, l'Argentin n'ayant plus qu'à fixer Lloris (73e, 3-0). La fin du match n'est qu'une passe à dix des Madrilènes qui gèrent le match avec une facilité déconcertante. Lyon, à un pied d'égalité avec le Real 30 minutes durant, a peu à peu lâché prise, la faute à une classe d'écart, mais aussi à des erreurs trop grosses pour ce genre de rencontre. L'OL, comme l'OM, a encore beaucoup de chose à apprendre...
Article précédent Real Madrid-OL : Ronald... Article suivant Real Madrid-Lyon, les n...