Fernando Torres, le Blues de la saison ?

Mais où est donc passé  ? Cet attaquant impitoyable devant le but qui a d'abord fait chavirer le stade avec l'équipe de l' avant de devenir le chouchou d'Anfield Road à ...

Torres traverse une période difficile

Nul ne le sait vraiment... Depuis son transfert retentissant à lors du mois de janvier, l'attaquant n'a pas trouvé le chemin des filets à une seule reprise. Le board des Blues commence sérieusement à se demander s'il fallait miser la bagatelle de cinquante-huit millions d'euros sur l'international espagnol qui n'est plus que l'ombre de lui-même depuis quasiment un an. Hier soir, El a encore une fois été indigent avec le club londonien à l'occasion du quart de finale retour de la contre dans l'enceinte d'Old Trafford (succès 2-1 des Red Devils). Le manager italien de Chelsea, , a préféré mettre un terme au massacre à la fin de la première mi-temps en le remplaçant par qui a été nettement plus en vue avec notamment un but et plusieurs occasions sérieuses à son actif. Pendant la conférence de presse traditionnelle, le coach a assuré que personne au sein du club (cf le propriétaire russe par exemple) ne l'a forcé à titulariser d'entrée de jeu Fernando Torres au détriment de l'international ivoirien pour des raisons strictement financières.

Ferguson n'enterre pas Torres


"J'ai dit à plusieurs reprises que je voulais débuter cette rencontre avec Fernando pour des raisons tactiques. En deuxième mi-temps, je souhaitais mettre plus de pression sur le plan offensif car on avait besoin de marquer. Didier était frais et il pouvait utiliser sa puissance athlétique. C'est la raison pour laquelle j'ai fait sortir Fernando", a tenté d'expliquer l'ex-guide du selon Sky Sports. Pour sa part son homologue de Manchester United, , ne croit pas que le goleador espagnol soit un flop complet pour Chelsea même s'il est au fond du trou à l'heure actuelle. "Ils avaient la possibilité de faire signer Torres et je ne pense pas qu'un seul entraîneur aurait refusé de le recruter. Tout le monde disait à l'époque que c'était une affaire fantastique. Vous ne pouvez pas critiquer Ancelotti pour cela : c'était une bonne recrue. Ça ne marche pas bien pour le moment mais c'est encore un jeune joueur (27 ans tout de même) et il a encore plusieurs saisons devant lui (pour rebondir)", a analysé le coach des Red Devils. Le natif de Madrid peut toujours s'inspirer de qui était mal en point durant la première partie de saison avant de redevenir le "King" en Angleterre.
Article précédent Chelsea : Ancelotti et ... Article suivant Chelsea : une sacrée gi...