Quel milieu offensif droit pour le PSG ?

Après une saison très dépendante de l'état de forme de sur l'aile gauche, le cherche à rééquilibrer son secteur offensif en renforçant le côté droit. Plusieurs pistes intéressantes sont étudiées de près par le club parisien.

Dimitri Payet

Lutter contre la Nenê-dépendance. Si le Paris Saint Germain s'est classé 4ème la saison dernière, il le doit tout particulièrement à son milieu brésilien et à ses statistiques très séduisantes. Auteur de 14 buts et 7 passes décisives, l'ancien joueur de l' a porté le club de la capitale à bout de bras, pénalisant du même coup son équipe lors de prestations moins époustouflantes. Les dirigeants parisiens ont donc fait une priorité du recrutement d'un joueur de calibre sur le côté droit, afin de viser plus haut pour la nouvelle saison.

Plusieurs candidats obtiennent les faveurs de la direction parisienne. Suivis dès l'hiver dernier, (3 buts et 17 passes décisives) et (13 buts et 4 passes décisives) seraient en tête de liste, évoquant même une nouvelle offensive parisienne à venir pour le joueur sochalien. Quelques solutions parallèles existent également, à savoir le Caennais (9 buts et 6 passes décisives) et, plus surprenant, le dynamiteur lillois , dans le viseur de cadors de (15 buts et 10 passes décisives) même si les décideurs nordistes pensent que l'Ivoirien n'est pas intéressé par le PSG. Autant dire que le brouillard recouvre encore ce dossier essentiel, surtout avec la prolongation éventuelle de pour une saison supplémentaire.

L'argent ? Pas un problème


Peu importe la piste privilégiée, il faudra allonger la monnaie... En effet, les clubs concernés ne se laisseront pas affaiblir sans obtenir un maximum sur le plan financier. En guise d'exemple, il n'y a qu'à se rappeler les estimations des dirigeants stéphanois pour Payet (14 millions d'euros), mais aussi du prix réclamé par le président sochalien pour Martin (entre 15 et 20 millions d'euros) ou encore la fermeté de qui vient de refuser 12 millions d'euros de pour Gervinho. Une tendance à la surcote très courante en , mais qui est renforcée cette année par une connaissance des fortunes à disposition des nouveaux investisseurs qataris du PSG. Ces derniers, qui ont déboursé 15 millions d'euros dès le troisième jour du mercato pour , ont d'ores et déjà montré que de telles exigences n'étaient pas de nature à les effrayer.
Article précédent Romeyer met une claque ... Article suivant Lille : Gervinho pourra...