Une illusion qatarie pour le PSG ?

Le rachat du Saint-Germain à hauteur de 70% par un fonds d'investissement qatari envoie depuis plusieurs semaines de la poudre aux yeux des supporters parisiens. Si et ont signé, d'autres noms bien plus exotiques sont lancés en pâture par les médias français et étrangers. Mais Paris peut-il vraiment se les offrir ?

Parc des Princes

Trop beau pour être vrai. C'est ce que doivent se dire les supporters du Paris SG ces dernières semaines depuis l'officialisation de l'avènement d'un discret fonds d'investissement qatari dans le capital du club, à hauteur de 70%. Si les nouveaux patrons du club parisien sont discrets dans les médias, c'est beaucoup moins le cas de la politique du recrutement, basé sur le tapageur en veux-tu en voilà. Premier élément annonciateur du renouveau du club de la capitale, l'arrivée imminente du Brésilien au poste de directeur général. Joueur du PSG entre 1996 et 1997 et entraineur de l' ces six derniers mois, l'ancien international auriverde jouit d'une cote incomparable, si bien que les noms les plus farfelus sont associés à son arrivée au club.

Il n'y a qu'à ouvrir les journaux français et étrangers pour lire que les nouveaux prodiges de la sélection brésilienne poseront leur valise sur le sol parisien cet été. , , voire Kaká pour ne citer que les plus connus sont ainsi des cibles potentielles du PSG sauce pétrodollars. Et ce n'est pas tout puisqu'outre une coloration auriverde prononcée, Paris a également la folie des grandeurs avec l'évocation de noms comme , ou... . Le Corriere dello Sport affirme même que Leonardo devrait rencontrer le Lion Indomptable ce mardi pour lui proposer un contrat en or massif évalué à... 15 millions d'euros, ce qui ferait de lui le joueur le mieux payé du monde devant , ou encore ...

Douchez, Gameiro, Varane, le vrai recrutement du PSG


Une recrue qui semble plus qu'utopique d'autant plus que les Qataris, aussi riches soient-ils, vont bientôt connaître les joies de la fiscalité française. Car pour payer un Samuel Eto'o, 30 ans, 15 millions d'euros nets par saison, le fonds d'investissement devra lui en donner le triple, soit 45 millions d'euros bruts par saison (!), pour que le Camerounais puisse jouir de ce salaire incroyable en net ! Sans compter l'indemnité de transfert, l'Inter Milan ne lâchant pas son joueur gratuitement. Aussi, le nouveau patron du club de la capitale osera-t-il mettre autant d'argent pour un joueur certes auteur d'une saison pleine avec l'Inter (37 buts toutes compétitions confondues), mais qui aspire à rejoindre la ? Pas sûr.

Que les supporters ne s'y trompent pas, le fonds d'investissement qatari devrait recruter plus sobre cet été. Les signatures de Nicolas Douchez et Kevin Gameiro l'attestent. Celle de Lensois - a confirmé que les négociations étaient en cours - va également en ce sens et les seules "folies" pourraient se nommer Jérémy Menez ou . Bien loin des noms précédemment cités, mais déjà un bon début. Pour ce qui est du reste, la ribambelle de noms les plus attrayants les uns que les autres ne devrait rester qu'un simple effet d'annonce. Du sable sur les paupières de supporters parisiens prêts à croire au mirage qatari le temps d'un été...
Article précédent PSG : un coup de théâtr... Article suivant PSG : une première offr...