Les Verts piègent Bordeaux

Saint-Etienne a idéalement débuté sa saison. Les Verts sont allés s'imposer à (1-2) en clôture de la 1ère journée de . Ciani, contre son camp (18e), et Aubemeyang, très en réussite (31e) ont offert la victoire à l' malgré la réduction du score de sur penalty (56e).



Il n'a pas fallu attendre longtemps pour entendre la première bronca descendre des travées de Chaban-Delmas. Le public bordelais espérait beaucoup des débuts de son équipe cette saison, avec notamment la promesse d'un jeu plus porté vers l'offensive avec sur le banc. Mais les Girondins ont encore quelques réglages à effectuer. Plutôt intéressants dans le jeu, ils ont renoué avec leurs vieux démons de la saison passée durant une demi-heure. Il n'en fallait pas plus à une équipe de Saint-Etienne bien aidée par un Ruffier inspiré dans les buts pour réaliser une belle opération, en repartant avec une victoire dans l'escarcelle.

Aubameyang, le coup de pot


Bien disposés dans leur 4-4-2, avec notamment l'intégration des nouvelles recrues Mignot, Clément et Sinama-Pongolle, les Verts ont profité du passage à vide des locaux. Un gros trou d'air dans la foulée de l'ouverture du score du malheureux Ciani. Après un bon débordement de Sako qui mystifiait Chalmé sur le côté droit, le défenseur central des Girondins se loupait complètement et poussait le ballon dans ses propres buts (0-1, 18e). Totalement perdues, les troupes de Francis Gillot semblaient retomber dans les travers aperçus lors d'une dernière saison cauchemardesque. Un manque de confiance flagrant, après pourtant une entame de match bien maitrisée. Profitant du manque de réaction des Bordelais, les Stéphanois enfonçaient le clou.

Aubameyang, avec beaucoup de réussite, trompait Carrasso sur un centre totalement raté suite à une touche sur le côté gauche (0-2, 32e). Une douche froide qui avait le mérite de réveiller Bordeaux. Intéressants en 4-4-2, avec notamment un Plasil très en vue à la baguette dans l'entrejeu, les locaux pêchaient toutefois dans le dernier geste, à l'image d'un Modeste toujours maladroit (34e, 47e). Pas de quoi regagner la confiance de Chaban pour l'attaquant, qui amenait toutefois la réduction du score. Suite à une faute de Mignot sur Modeste, Jussiê se chargeait d'amener un peu d'espoir en transformant un penalty (54e, 1-2).

Sainté solide

Reboosté, Bordeaux tombait toutefois sur un grand Ruffier dans les buts stéphanois. Nguemo, sur un coup franc de peu à côté (19e), et surtout Chalmé (64e), qui trouvait sur sa route Ruffier justement, se montraient ainsi malheureux dans leurs tentatives. Patient et solide, Sainté faisait le dos rond, agissant par à coup pour tenter d'enfoncer les locaux. Mais ni Batlles (67e), ni Marchal (71e) ne parvenaient à tromper la vigilance de Carrasso.

Cette rencontre entre deux équipes ambitieuses, souhaitant jouer les troubles fête, aura finalement tourné à l'avantage de Saint-Etienne. L'apport des recrues, notamment Ruffier, s'est fait ressentir chez des Verts solides et sérieux, qui débutent idéalement la saison, et ce pour la première fois depuis 1991, date de leur dernière victoire lors d'une première journée de L1. Loin d'être alarmante, notamment à la vue du jeu proposé, cette défaite ne fait pas démarrer sous les meilleurs auspices l'ère Francis Gillot à Bordeaux. Mais la saison est encore (très) longue.
Article précédent Exclu TM : direction la... Article suivant Bordeaux : Gillot ne s'...