Bilan mercato Liga (2/3) : Real Madrid

Après avoir fait le point sur le mercato des Blaugrana (en savoir plus), place au rival direct du champion d'Espagne, à savoir le de .

Nuri Sahin

Le Special One n'est pas homme à accepter la défaite. Après avoir compensé l'échec du sacre européen avec notamment grâce à des titres de champion d'Angleterre (2005, 2006), José Mourinho a remporté le Graal avec l' en 2010, avant de relever le challenge madrilène qui ne lui a pour le moment offert qu'une . Autant dire que l'exercice 2011/2012 doit permettre au technicien portugais de franchir un cap avec les Merengue, à l'aide d'un mercato judicieux mais moins animé que ces dernières années.

La jeunesse au pouvoir en défense

Si l'on excepte le Portugais (33 ans), tous les défenseurs du Real Madrid ont moins de trente ans. Autant dire que les dirigeants de la Casa Blanca jouent la carte de la jeunesse et des talents bruts promis à un avenir radieux. Le marché estival des vice-champions d'Espagne va d'ailleurs dans ce sens puisque deux renforts défensifs ont posé leurs valises dans la capitale ibérique, à savoir Fabio Coentraõ, arrière gauche de 24 ans, et surtout , défenseur central de 18 ans, qui a choisi de rejoindre immédiatement vers un cador européen plutôt que de tenter sa chance dans un club ambitieux "intermédiaire" à savoir le Saint-Germain.

Auteur d'une très bonne saison 2010/2011 avec le , l'international lusitanien est déjà une référence à son poste, ce qui justifie sans doute les 30 millions d'euros investis par les Merengue sur ce joueur. Si ce dernier est à coup sur un pari pour le futur, que dire de Raphaël Varane ? Auteur d'une seule saison en en 2010/2011 avec 23 apparitions, le jeune joueur formé au de Lens a manifestement tapé dans l'oeil des recruteurs madrilènes, au point que les dirigeants ont versé 10 millions d'euros à leurs homologues nordistes. Déjà adoubé par ses coéquipiers, le défenseur français pourrait bien être le meilleur coup réalisé sur le Vieux Continent cet été.

L'Allemagne, marché privilégié

Si le a repris son bien en 2009-2010, le titre de champion d'Allemagne n'a pas cessé de changer de vitrine ces dernières années. Après le VfB en 2006-2007 et le VfL en 2008-2009, c'est finalement le qui est grimpé sur le toit de la à l'issue de l'exercice précédent. Un exploit qui a évidemment attiré le regard gourmand des grands clubs européens, intéressés par cette équipe qui a tout balayé sur son passage outre-Rhin. Le Real Madrid n'a évidemment pas manqué cette occasion, emportant au passage un élément prometteur du groupe de mais aussi un joueur talentueux du Bayern Munich.

Si le milieu de terrain , en provenance de Bavière, a besoin de se relancer après une saison plutôt moyenne (14 matches de championnat, 2 buts), son compatriote aspire lui à passer un cap dans une équipe plus cotée que Dortmund. A 22 ans, le milieu axial a considérablement pesé dans la grande saison de son ex-club. Transféré contre un chèque de 10 millions d'euros, l'international aux 25 sélections a les capacités pour s'imposer une fois ses pépins physiques actuels résolus. Pour le plus grand bonheur de José Mourinho qui attachait une importance toute particulière à ce dossier.

Une attaque soignée

José Mourinho n'a finalement pas obtenu son attaquant de classe mondiale tant espéré. Mis KO par les pétrodollars de sur le dossier , le coach des Merengue peut toutefois s'enorgueillir de disposer d'une attaque très dangereuse grâce à mais surtout à . Actuellement en pleine bourre, l'international français semble à son top niveau, enchaînant les performances dignes du standing de son club et donnant raison à Mourinho de lui avoir maintenu sa confiance malgré des premiers mois difficiles en Espagne pour l'ancien Lyonnais qui a sans aucun doute toutes les armes pour exploser à Santiago Bernabeu.

Derrière cette conservation de deux éléments au niveau international, l'ancien entraîneur des Nerazzurri a également réussi à attirer dans ses filets un certain . A 24 ans, l'ancien buteur de l' n'a sans doute rien d'un foudre de guerre, comme l'illustrent ses statistiques de la saison dernière (6 buts en 37 matches) et le faible prix de son transfert (5 millions d'euros), mais il n'en est pas moins un élément susceptible d'apporter un plus au vu du calendrier démentiel qui attend Madrid. Enfin, , attaquant international togolais devenu indésirable après son prêt de six mois, a finalement fait ses valises malgré une volonté première de rester, en rejoignant , retrouvant ainsi un club de susceptible de lui faire confiance.

Neymar, un inutile gaspillage d'énergie

Il devait être le joyau du mercato estival des Merengue, la nouvelle touche Galactique du Real Madrid qui semblait prêt à toutes les folies pour l'arracher au plus vite au club brésilien de . Cela restera finalement comme un échec - temporaire - de la ténacité légendaire des dirigeants du Real Madrid. A 19 ans, a fait tourner la tête à toute l'Europe. Véritable génie du ballon rond, l'attaquant auriverde a de l'or dans les pieds et ne se gêne pas pour illuminer chacune de ses apparitions de son talent hors normes. De quoi rendre fou un dirigeant aussi passionné que Florentino Pérez mais aussi un entraîneur aussi exalté que José Mourinho.

Resté finalement au grand dam des Madrilènes à Santos pour y disputer la des clubs en décembre prochain avec un défi alléchant face au , la relève de la Seleçao, présente à la , se sait très attendue dans la capitale ibérique. Impatient de revêtir la tunique blanche, le prodige brésilien pourrait toutefois infliger un sérieux camouflet à son principal courtisan en choisissant de rallier la cause du , qui n'a évidemment jamais caché son attirance à son sujet (en savoir plus). Espérons que le Real Madrid, qui a consacré énormément de temps à ce dossier, n'ait pas manqué dans le même temps d'autres occasions séduisantes pour finalement se faire damer le pion par le Barça...

Voir par ailleurs :

Bilan mercato (1/3) : FC Barcelone
Article précédent Divers : une tentative ... Article suivant Un deuxième chapitre Ro...