Débat TM : faut-il balancer l'Europa League ?

Dans l'histoire de la C3 (Coupe et confondues), les clubs français n'ont jamais réussi à triompher. Certes , ou encore l'OM se sont hissés jusqu'en finale mais aujourd'hui, cette compétition est vraiment dans l'ombre de sa grande soeur : la . Faut-il la disputer à fond ou la boycotter en alignant des équipes bis ? Le débat mérite d'exister.

Porto vainqueur de l'Europa League

Une Coupe d'Europe à part entière !



Qui dit compétition européenne, dit forcément un passage obligé par un bon parcours en championnat ou au moins une place de finaliste dans une coupe nationale. Alors pourquoi est-ce que la majorité des clubs français prennent l'Europa League de haut une fois qu'ils ont durement acquis le droit de la disputer ? Demandez un peu aux supporters de ce qu'ils pensent de l'humiliation subie contre le Metalist Kharkov lors du tour préliminaire (défaite 0-4 au retour, 0-0 à l'aller)... Même si elle n'a pas le prestige de la Ligue des champions, la C3 permet souvent d'affronter des adversaires européens de bonne facture voire même très bonne en fonction des éditions. Le groupe de Rennes par exemple est impressionnant avec l', l' et le  ! Plutôt que de jouer petits bras, les clubs français devraient avoir de l'ambition et se souvenir que les épopées inoubliables sont souvent associées à la scène européenne. N'en jetez plus, le et Rennes doivent nous faire rêver en C3 cette saison et ils n'auront aucune excuse valable en cas d'élimination contre des adversaires à leur portée avec, bien sûr, un onze titulaire aligné d'entrée de jeu.


Son format n'est pas réjouissant



On l'appelle souvent la D2 européenne... Cette Ligue Europa qui remplace la défunte Coupe UEFA essaie de (sur)vivre à côté de la luxueuse Ligue des champions et ses centaines de millions. Au fil des années, son prestige s'effrite car le plateau proposé en phase de poules n'est pas toujours en or. Souvent, cette C3 oblige aussi les clubs qui la disputent à jouer tous les trois jours aux quatre coins de l'Europe dans des conditions particulières. Qu'il était réjouissant pour le PSG de disputer un tour préliminaire contre la modeste formation de Differdange (Luxembourg) avec un résultat couru d'avance ou presque... En plus de cela, les entraîneurs n'hésitent pas à aligner des équipes bis car ils privilégient bien entendu le championnat étant donné que cette compétition ne rapporte pour ainsi dire rien ou presque sur le plan financier. Une partie des supporters a l'impression que la phase de poules s'éternise en longueur avec des matches peu alléchants au beau milieu de la semaine. Passer l'hiver en Europa League, c'est un peu se rapprocher de la Ligue des champions au niveau du jeu... mais aussi la fin d'une lassitude compréhensible !
Article précédent Le PSG se met à l'heure... Article suivant Concours figurines PSG ...