Justice : le dernier acte de l'affaire Quemener ?

A la fin du mois de novembre 2006, Julien Quemener était mort après un match de Coupe contre le PSG et l'Hapoël Tel-Aviv. Un employé de la police des transports, Antoine Granomort, avait sorti son arme et tiré dans la foule pour sauver, d'après lui, Yaniv Hazout un homme de confession juive qui était poursuivi par certains énergumènes parisiens.



Cette affaire avait fait beaucoup de bruit à l'époque mais le procès n'a pas permis d'y voir très clair. A l'image des réquisitions du parquet, le juge d'instruction Blot avait décidé de prononcer un non-lieu le 15 février dernier. Pour lui les données sont claires : Antoine Granomort était en état de légitime défense au moment des faits ce qui permet de l'innocenter complètement à la suite de l'enquête.

D'après Le Parisien, les parties civiles (la famille de Julien Quemener et celle de Mounir Boujaer qui a été touché par la balle) espèrent que la procédure d'appel va donner quelque chose car ils ne peuvent pas se contenter de ce non-lieu. "C'est tout le paradoxe de ce dossier. Selon l'instruction, Granomort aurait agi en état de légitime défense sans être agressé par quiconque... Ce serait donc une sorte de légitime défense subjective. Selon moi, cette interprétation n'est pas recevable...", a confié l'avocat Me Verriele.
Article précédent PSG : Armand n'a pas pe... Article suivant PSG : Saha compare Pari...