L'Inter et la Roma se neutralisent

Le choc de la 3e journée de entre les deux géants malades du Calcio a accouché d'une souris : l' la Roma se sont neutralisés (0-0). Le schéma tactique ambitieux en 3-4-3 mis en place par l'entraîneur de l'Inter, , n'a toujours pas convaincu.
Sneijder
L'Inter Milan et l'AS Rome n'ont toujours pas remporté la moindre victoire cette saison... mais inscrivent chacun leur premier point grâce à ce match nul et vierge (0-0). Alors que l'on attendait le retour du 4-4-2 côté intériste, Gian Piero Gasperini s'est entêté dans son 3-4-3 avec Sneijder en soutien de Forlan et Milito. Une option offensive qui ne fonctionne toujours pas. A l'inverse, côté romain, a solidifié son dispositif défensif avec Taddei et Perrotta au milieu... et Heinze sur la touche.

C'est en sachant qu'une partie de leur avenir se jouait ce soir que Gian Piero Gasperini et Luis Enrique ont rejoint leur banc respectif. L'entraîneur de l'Inter Milan et son homologue de la Roma jouaient très gros lors de cette 3e journée de Serie A. Si le technicien de la Louve pouvait bénéficier d'un petit peu plus de temps pour mettre en place son projet de jeu, Gasperini était pour sa part dans l'obligation de ramener rapidement son premier succès de la saison. Débarqué cet été pour remplacer , l'ancien entraîneur de et surtout du n'était pas le premier choix de , qui avait tâté le terrain vers des noms plus prestigieux mais s'était à de nombreux refus.

Arrivé avec un certain plan de jeu et notamment ce fameux schéma tactique en 3-4-3, Gasperini se retrouve déjà contesté après des premiers résultats humiliants. Trois défaites, face aux rivaux du en Supercoupe d'Italie (2-1), contre pour l'ouverture de la saison en Serie A (3-4), et surtout, une beaucoup plus inquiétante en contre les Trucs de Trabzonspor (0-1), qui plus est à domicile, le placent déjà dos au mur.

Moratti calme le jeu mais...


Des résultats qui ont fragilisé le nouvel entraîneur nerazzurro, alors que l'Inter connait son pire début de saison depuis 1921 avec ces trois revers. Tancé dans les médias, Gasperini a déjà été contraint de revoir ses préceptes et de modifier sa tactique, critiquée en interne et sur laquelle son président s'est interrogé dans la presse. Mais le retour au 4-4-2, avec notamment à la baguette, n'a pas eu les effets escomptés sur la scène européenne, malgré une force de frappe impressionnante avec , , et pour composer l'attaque ! Massimo Moratti n'a toutefois pas voulu mettre encore plus de pression sur les épaules du technicien avant le choc contre la Roma, autre équipe à la recherche d'un premier succès cette saison.

"Ne vous attendez pas à des déclarations spectaculaires dans les prochains jours. Son départ n'est pas d'actualité. Comment voulez-vous qu'il travaille sereinement si j'annonce que son avenir dépend du match de la Roma ?, a expliqué le président intériste dans les colonnes de la Gazzetta dello sport. L'équipe était bien en place contre Trabzonspor (en 4-4-2), peut-être n'avait-elle pas le rythme ni les jambes ? Mais ce n'est pas la faute de l'entraîneur. Laissons-lui le temps de travailler." Reste que la position de Gasperini est de plus en plus fragile. Les médias italiens spéculent déjà sur le nom de son possible successeur. Les noms de , , ou Dellio Rossi ont été avancés.
Article précédent Match Inter Milan - AS ... Article suivant AS Rome : des résultats...
-- END #sidebar-right -->