Gros score, petit match pour l'OM

A défaut de bien jouer, l'OM engrange les points en C1. Pour son 2ème match dans la compétition, l'équipe de s'est imposée largement ce mercredi, au Vélodrome, contre une formation du méconnaissable (3-0). Un score flatteur mais ô combien important dans la course à la qualification.

Loic Rémy

Gagner pour se rassurer, mais surtout pour se positionner avant d'affronter , voilà l'objectif de l'Olympique de , pas bon dans le jeu mais un peu mieux dans les résultats avec un succès contre Evian (2-0) et un match nul à (1-1) en championnat. Avec un 4-2-3-1 défensif où et étaient chargés de cadenasser l'entrejeu, Didier Deschamps a voulu répondre au défi physique proposé par une formation du Borussia Dortmund en proie au doute également dans son championnat. Une tactique qui s'est avérée payante pour des Olympiens chanceux jusqu'au bout des ongles.

Mandanda sauve la maison, Ayew en profite


Dans une rencontre où le jeu a donné la part belle à un déchet technique incroyable, indigne d'un match de Champion's League, ce sont les Borussen qui se mettaient en évidence par l'intermédiaire de la pépite allemande outre-Rhin . Timoré jusque-là, le milieu de terrain profitait d'une merveille de ballon de Schmelzer dans la profondeur et se jouait avec une facilité déconcertante de pour défier . Mais le portier international, héroïque déjà face à Valenciennes en championnat, détournait la tentative de "Gottze" - Gott, dieu dans la langue de Goethe ' du bout du pied (19e). Une occasion manquée par la formation d'un passablement agacé par la prestation collective de ses ouailles.

D'autant plus que sur l'action qui suivait, Marseille ouvrait la marque au terme d'une action collective léchée, la seule de la première mi-temps. Valbuena au départ, passait le cuir à qui trouvait Rémy dans l'entrejeu. L'attaquant profitait de la glissade de Hummels pour servir sur la gauche qui, d'une frappe tendue, trompait Weidenfeller (20e, 1-0). Cent pour cent de réussite pour des Olympiens qui tentaient d'enfoncer le clou un quart d'heure plus tard par l'intermédiaire une nouvelle fois du fils d'Abedi mais cette fois-ci le portier du Borussia déviait la tentative (36e). A la pause, Marseille, pas bon dans le jeu, prenait un avantage intéressant face à une équipe de Dortmund méconnaissable pour ceux qui suivent un peu la .

La Bonne Mère avec l'OM


Et le début de la seconde mi-temps voyait la bande à Jürgen Klopp offrir un tout autre visage. Prenant l'Olympique de Marseille à la gorge, Dortmund trouvait le poteau de Mandanda sur une frappe Götze, le gardien français tout content de revoir le ballon lui revenir dans les mains plutôt que dans les pieds allemands (49e). Deux minutes plus tard, "El Fenomeno" Mandanda sauvait encore la maison marseillaise sur un énième face-à-face avec Götze. Marseille, complètement à la rue, se montrait totalement désorganisé défensivement, moins incisif dans le duel physique, avec notamment un qui souffrait le martyr dans son couloir droit. Mais le Borussia Dortmund avait décidé de donner le match aux Marseillais. Sur une longue transversale d'Alou Diarra, se déchirait totalement de la tête, ce qui profitait à . L'international tricolore ne se faisait pas prier pour crucifier Weidenfeller de près (62e, 2-0).

Loin d'être séduisant dans le jeu, Marseille profitait à 200% des moindres erreurs d'une formation du Borussia terriblement décevante. Et la chance continuait de sourire aux Marseillais. Sur une contre-attaque anodine, Rémy servait dans la profondeur Valbuena qui profitait d'une énième erreur allemande - Piszczek en l'occurrence - pour servir au point de penalty Loïc Rémy. L'ancien Aiglon se faisait bêtement crocheté par Hummels ' l'international allemand a décidément été dans tous les mauvais coups - qui offrait un penalty aux Olympiens. Ayew appliquait la sentence (3-0, 68e) et offrait une victoire nette à des Marseillais terriblement efficaces. Grâce à un Mandanda en feu, l'OM glanait trois points précieux dans la course à la qualification avant sa double confrontation face à Arsenal. Un score flatteur même s'il reste encore bien de choses à régler pour que la formation de Didier Deschamps retrouve sa pleine confiance.
Article précédent OM - Dortmund : les ... Article suivant OM - Dortmund, les note...