Flops du week-end : Bordeaux, l'Inter Milan et le match Bastia-Lens

Après les Tops du week-end, place aux Flops ! L'équipe de s'enlise au classement, l' retombe dans ses travers tandis que le match de entre et Lens (2-2) a tourné au règlement de comptes.
Francis Gillot
Flops du week-end

1er : Bordeaux ne répond plus


Qu'il semble loin le temps où Bordeaux remportait le titre de champion de France à l'issue de la saison 2008/2009... Aujourd'hui, les Marine et Blanc sont clairement rentrés dans le rang. Pire encore, l'équipe de inquiète sérieusement les supporters qui se demandent si leur destin ne va pas s'inscrire en Ligue 2 en mai prochain. Contre , les Aquitains ont laissé leurs belles promesses de révolte collective au vestiaire avec au final une nouvelle désillusion (3-0). Qui peut encore sauver le soldat bordelais (18e place au classement) ?

2ème : Dix de chute pour l'Inter Milan !


Après avoir pris une déculottée contre (0-3), les joueurs de l'Inter Milan voulaient vraiment réagir contre Catane le week-end dernier. Après avoir ouvert rapidement le score à la 6e minute de jeu grâce à Esteban Cambiaso contre cette formation italienne modeste, les Nerazzurri se sont pris les pieds dans le tapis en seconde période (défaite 2-1). Le club lombard continue de flirter avec la zone rouge (17e place, 4 points sur 18) et l'effet ressemble déjà à un pétard mouillé.

3ème : Bastia-Lens, le match de la honte


Ces deux équipes se sont séparées sur un résultat nul (2-2, 11e journée de Ligue 2)... mais on retient surtout la bagarre générale qui a éclaté alors que le temps additionnel de la rencontre avait débuté. A la suite d'une faute inutile de sur , tout a dégénéré sur la pelouse de Furiani avec au passage trois expulsions ! (Diallo du côté bastiais, Sow et Cichero du côté lensois). Un dirigeant du SCB, Alain Seghi, aurait pris un coup de pied en pleine tête qui serait à l'origine de sa triple fracture nez-pommette-tempe avec déplacement de la mâchoire. La doit se réunir aujourd'hui car ce pugilat des temps modernes était vraiment inacceptable.

Article précédent Bordeaux, Carasso : " U... Article suivant Bordeaux : Plasil monte...