Le Bilan de la Ligue 1 à la mi-saison

Les aficionados de la ont été servis pour cette première partie de saison avec du spectacle tant en dehors que sur le terrain avec, comme grand ordonnateur, le Saint-Germain, champion d'automne. Derrière, crée la surprise alors que Lille et Lyon s'accrochent. revient de loin, déçoit, Saint-Etienne surprend, petit point sur le championnat de France !

Javier Pastore

Paris, comme une évidence


Comment ne pas parler du bilan mi-saison de la Ligue 1 sans évoquer, en priorité, le cas du Paris Saint-Germain. Après avoir investi plus de 80 millions d'euros cet été dans le marché estival avec notamment le recrutement de pour la coquette somme de 42 millions d'euros, le club de la capitale se devait de finir à la fin décembre en tête de la Ligue 1, c'est chose faite. En dépit d'un fond de jeu encore loin des grands d'Europe, le club de la capitale a rempli son cahier des charges, engrangeant pas moins de 40 points.

Quelques fausses notes sportives à noter toutefois avec une élimination en , en Ligue Europa et une fessée reçue à Marseille (3-0). Mais aussi des fausses notes extra-sportives avec la gestion du cas , renvoyé comme un malpropre. Avec l'arrivée de , Paris se voit maintenant dans l'obligation de remporter la Ligue 1 sous peine de s'attirer les foudres de bon nombre d'observateurs. La rançon du succès en somme...

Montpellier a de l'appétit, Lille et Lyon répondent présents


Montpellier, c'est la belle surprise de cette première moitié d'année. Grâce à un (voir ci-dessous) marchant sur l'eau avec 13 réalisations en 18 rencontres jouées, le club de la Paillade peut se targuer d'avoir engrangé 37 points, un chiffre jamais atteint à pareille période par le club de "Loulou" Nicollin. Si le MHSC n'avait pas connu quelques petits accrocs en fin de course, il aurait pu finir champion d'automne et cela n'aurait surpris personne tant les hommes de ont proposé un jeu chatoyant, offensif (39 buts inscrits, meilleur totale de la L1) mais aussi rigoureux défensivement. A confirmer sur la deuxième partie de saison avec notamment les départs de cadres lors de la prochaine Coupe d'Afrique des nations.

Derrière, Lille et l'Olympique Lyonnais ont tenu la cadence tenue par les Héraultais et les Parisiens. Le champion de France en titre peut se vanter de rester sur une série en cours de 17 matches sans défaite en Ligue 1 et de proposer un jeu offensif toujours aussi agréable à regarder, avec notamment le recrutement d'un élément comme . Malgré cela, Lillesouffre un peu plus défensivement, le match contre Nice (4-4) en étant la parfaite illustration. Du côté de Lyon, les pronostics ne donnaient pas cher de la peau des Rhodaniens avec un recrutement minimaliste et la part belle donnée à la jeune garde avec les Lacazette, Grenier et autre Fofana. Et pourtant, Lyon a répondu présent, tant sur la scène européenne que nationale. Avec un marchant sur l'eau puis un qui a repris le flambeau, les hommes de restent à l'affût, prêt à sauter sur l'occasion qui se présentera.

L' surprend, l'OM revient de très (trop ?) loin


Autre bonne surprise de la demi-saison, l'AS Saint-Etienne. Pillés en bonne et due forme cet été avec les départs de "la colonne vertébrale" -, et -, les Verts ont recruté malin et surtout fait confiance aux joueurs déjà présents comme par exemple, transfiguré par rapport à ses prestations proposées l'an passé. Du coup, le club du Forez, grâce notamment à une belle série de six matches sans défaite, se retrouve à une très honnête huitième position. A confirmer également lors de la deuxième partie de saison.

S'il y a bien une équipe qui revient de loin, c'est l'Olympique de Marseille. Flirtant avec les abysses de la Ligue 1 au soir d'une défaite à Lyon (2-0), les Marseillais ont depuis redressé la barre de manière significative avec une moyenne de deux points pris par match. Héroïques en avec une qualification pour les 8es arrachée à Dortmund, les hommes de ont montré du caractère, tenant tête aux critiques. Revenu à la 6e place, l'OM "commence un nouveau championnat" dixit le président Labrune et peut à présent se remettre à croire en des chances de podium. Tout dépendra de la gestion des compétitions, mais aussi du recrutement hivernal.

Bordeaux, le bide attendu


A force de perdre ses meilleurs éléments et d'en recruter de qualité moindre, les Girondins de Bordeaux ont flirté 19 journées durant avec la correctionnelle, avant de bien se reprendre au mois de décembre. Mais ce léger mieux ne peut cacher la médiocrité globale d'une équipe girondine qui a oscillé entre le pathétique et le très mauvais pendant plusieurs mois. Entre cadres pas au niveau (Chalmé, Ciani...), attaque en berne et errements défensifs, la formation de peut s'estimer heureuse de boucler les six premiers mois au 10e rang. Il va falloir s'activer au mercato hivernal pour tenter de sauver ce qui peut l'être encore. Le latéral droit brésilien est arrivé mais d'autres éléments devraient suivre.

Le joueur clé : Olivier Giroud (Montpellier)


Si la "Paillade" caracole tout en haut de la Ligue 1 depuis plusieurs mois, c'est en partie dû à son avant-centre Olivier Giroud. Après une première saison d'adaptation plus que réussie avec 12 buts, le joueur passé par le Tours FC a déjà fait mieux, avec 13 réalisations. Un doublé, deux triplés, le néo-international français, appelé par face aux et contre la Belgique, s'est révélé être un attaquant complet. Du droit, du gauche, de la tête, dos au but, Giroud sait tout faire et profite des caviars notamment donnés par Younès Belhanda. S'il continue sur cette lancée-là, il a toutes ses chances d'être du voyage pour l', mais aussi de hisser Montpellier sur le podium de la Ligue 1.
Article précédent Un retour en France sal... Article suivant Bonne année ... et bon ...