De Rossi dit tout sur sa prolongation

Après de nombreux mois de tergiversations, le milieu de terrain de l'AS Rome a finalement prolongé son bail en faveur des Giallorossi, et ce jusqu'en juin 2017. A l'issue de la victoire flamboyante de la Louve sur l'Inter dimanche (4-0), le joueur formé à la Roma a expliqué les raisons qui l'ont poussées à poursuivre l'aventure.
Daniele de Rossi


Daniele de Rossi aura pris son temps. En fin de contrat en juin prochain, le milieu de terrain formé à la Louve et qui porte les couleurs giallorossi depuis 2001, attendait de nombreuses garanties pour prolonger l'aventure au Stadio Olimpico. Des garanties sportives, mais aussi financières. "L'obstacle a toujours été mon salaire et nous avons beaucoup discuté sur ce dossier", a ainsi expliqué sans concession De Rossi en conférence de presse. Avec son nouveau contrat de cinq saisons, l'international transalpin percevra 5,5 millions d'euros net par an plus 50% sur ses droits à l'image.

De Rossi a également avoué qu'à "un moment donné, (il) ne se sentait pas aimé au niveau professionnel", ne se sentant pas considéré comme un "acteur fort" de la Roma, en dépit de ses 11 ans de présence au sein du club romain. Bien évidemment, l'entraîneur espagnol a pesé dans la balance. "Il a été fondamental", martèle-t-il. "Il a ravivé la flamme en moi, c'est le meilleur entraîneur que je n'ai jamais eu. Je suis sur la même longueur d'onde que lui."

S'il concède avoir "pris beaucoup de temps pour prendre (sa) décision", De Rossi affirme aussi qu'il attend beaucoup de la part de la Roma, qui construit cette saison une nouvelle équipe compétitive où se mêlent à la fois de jeunes éléments prometteurs avec des vieux briscards rompus aux joutes de la . De Rossi, qui ne veut "pas attendre 20 ans pour gagner le Scudetto", rappelle qu'il a toutefois pris sa décision avec le "coeur et non avec la tête". Des déclarations qui devraient faire éminemment plaisir à des Tifosi qui se mettent à rêver de nouveau à une AS Rome au sommet du football transalpin.
Article précédent La Juve muette mais tou... Article suivant Inter, Zanetti : "Notre...