Ça Buzz !

 

Top Mercato aime

  • OM, Marseille
    OM, Marseille

    Inter Milan
    Inter Milan

    Andr Ayew
    André Ayew

    Ligue des Champions
    Ligue des Champions

L'OM remercie André Ayew !

L'OM a pris une bonne option en vue de la qualification pour les quarts de finale de la après son succès sur l'Inter, ce mercredi, en 8èmes de finale (1-0). André Ayew a libéré le Vélodrome dans les ultimes minutes de la rencontre, de la tête.

André Ayew

Un goût de presque déjà vu. Impuissant contre une formation de Man. United qui était venu jouer le match nul au Vélodrome, l'OM a cru vivre pareil scénario ce soir, au Stade Vélodrome contre une formation de l'Inter guère plus joueuse, mais tout aussi performante défensivement. A des années lumières des prestations proposées voici plusieurs semaines en championnat d'Italie où l'arrière-garde nerazzurra était en mission "portes ouvertes". Sauf que cette fois, a eu un soupçon d'orgueil qui lui a permis d'inverser la tendance, in extremis'

L'Inter plie...


Alors que D. Deschamps avait choisi une composition d'équipe très sobre, en 4-2-3-1, avec le Brésilien en pointe, Rémy étant sur le flanc, innovait quelques peu. Au-delà d'un 4-3-1-2 en losange avec Sneijder en numéro 10, c'est plutôt le choix des attaquants qui étonnait avec les titularisations de Forlan et en pointe. Ce schéma plutôt défensif avait pour conséquence d'acculer les Intéristes dans leurs 45 mètres, et ce dès l'entame de match, Marseille pressant très haut. Mais les Intéristes en profitaient aussi pour utiliser les contre-attaques. Ce que faisait à merveille Forlan, qui aurait pu ouvrir la marque sans un arrêt déterminant de (dixième). Dominant les débats sans pour autant se montrer dangereux, l'Olympique de Marseille répondait dix minutes plus tard par l'intermédiaire de César Azpilicueta, sa demi-volée flirtant avec la barre de Julio César (19e).

L'Inter, dans une spirale infernale depuis un gros mois et demi avec 6 matchs sans succès, la faute bien souvent à une défense ultra fébrile, jouait avec le feu face à des Marseillais pressant très haut. Des errements défensifs qui auraient pu se conclure par un but pour le club français si Diawara, Brandao et Nkoulou ne s'étaient pas gênés (30e). Malgré une grosse envie et le sentiment de pouvoir faire la différence, l'Olympique de Marseille se heurtait à l'expérience milanaise qui répondait à ses faiblesses par son expérience, qui se permettait même de grappiller quelques mètres sur un coup franc pourtant très bien placé. A la pause, les deux formations se quittaient dos-à-dos, Marseille ayant fait le jeu, et l'Inter gérant l'enjeu.

...et finit par rompre


Au retour des vestiaires, la rencontre revêtait un caractère similaire à celui des 45 premières minutes, avec des Marseillais entreprenant mais gênés à l'encolure par des Nerazzurri bien regroupés défensivement, et diablement plus expérimentés. Face à eux, l'OM péchait notamment techniquement avec en particulier Jérémy Morel, exécrable sur son flanc droit et un très entreprenant mais qui, justement, ratait tout ou presque. De fait, le jeu penchait à droite avec Valbuena qui désaxait beaucoup, laissant André Ayew esseulé à gauche. L'Inter, comme à son habitude, exploitait les moindres ballons à la perfection et, heureusement pour Marseille, Stankovic, à la réception d'un coup franc, écrasait trop sa frappe face à Mandanda (73e).

D. Deschamps, conscient que son attaque ne pesait pas assez, décidait d'envoyer dans la bataille le jeune . Ce qui permettait à son frère, André, d'entrer un peu plus dans l'axe et celui-ci était à deux doigts de débloquer la rencontre mais sa tête passait de peu à côté (77e). Marseille, très solide derrière, mais totalement impuissant devant, voyait les minutes filer sans avoir le sentiment de pouvoir faire la différence, malgré quelques occasions d'André Ayew (86e, 91e). Mais la bonne étoile était du côté Olympiens puisque dans les ultimes secondes arrêts de jeu, André Ayew, malchanceux jusque-là, trouvait la faille sur corner d'un tête décroisée, qui trompait Julio César (92e, 1-0). Grâce à ce très bon résultat, l'Olympique de Marseille se retrouve dans une position plutôt confortable avant le retour, le 13 mars, au Stade Giuseppe-Meazza.


Article lu 4051 fois Rédigé 22 février 2012 à 23h00 par Sport.fr

TM sur Facebook

 

Les derniers comms

Tous les commentaires de cet article :

  • IIRonaldoOmG, le 22/02 à 23h15

    Marseilllllllllllle !!!! Deux clubs français en quart, ça serait vraiment bien pour le foot français !! - Alerter le modrateur

  • raul alfonso, le 22/02 à 23h20

    bradao est vraiment une quiche!mais bravo et bonne chance pour le match retour! - Alerter le modrateur

  • Carton Jaune : merci de modrer vos propos ou vous serez suspendu. Arain, le 22/02 à 23h35

    Mais PUTAIN ! C'est l'Inter qui avait les meilleures occases et qui dominait... Sinon j'ai trouvé Sneijder pas mal et franchement Zarate c'est une grosse MERDEEEEE - Alerter le modrateur

  • kevin 72, le 22/02 à 23h52

    Sneijder pas mal WTF ? il a eu une note de 2 et il a été fantome Sinon l'om avez plus d'ocaze , ta vu un autre match ou quoi toi ? - Alerter le modrateur

  • Carton Jaune : merci de modrer vos propos ou vous serez suspendu. Arain, le 23/02 à 00h08

    L'OM cadrait jamais ses tirs et Sneijder faisait souvent de bonnes passes ou de bons centres. Pour un mec que tout le monde dit fini je l'ai trouvé pas mal... Après, il a pas le niveau de 2010 ça c'est sûr ! - Alerter le modrateur

  • Carton Jaune : merci de modrer vos propos ou vous serez suspendu. Arain, le 23/02 à 00h12

    Y aussi eu un pénalty non sifflé pour l'Inter à cause d'une faute d'Amalfitano je crois sur Obi... - Alerter le modrateur

  • Kun54, le 23/02 à 12h25

    oui c'est bon j'ai bien aimé le match et j'aimerais encore + lyon et marseille en quart - Alerter le modrateur


Commenter avec Facebook