Gameiro sous pression

Le se déplace sur la pelouse de , samedi, pour le choc de la 25e journée de . Peu convaincu par l'animation offensive de son équipe, pourrait finalement maintenir Kévin Gameiro en pointe, faute de mieux. Mais l'international français devrait se voir offrir à Gerland l'une de ses dernières chances de briller.

Kevin Gameiro

"Je ne sais pas qui est le numéro un." Interrogé sur la hiérarchie des attaquants au PSG, Carlo Ancelotti a botté en touche, jeudi, sur les ondes de RMC. De quoi faire planer le doute sur le cas Kévin Gameiro. Après avoir vu ses dirigeants lui chercher un remplaçant de prestige durant le mercato hivernal, l'ancien Lorientais doit désormais faire avec la concurrence de . Une situation que Gameiro a crée tout seul. La faute à son manque d'efficacité. La semaine passée, il est resté une nouvelle fois muet face à (2-2). Même si Carlo Ancelotti s'est dit "très content de lui", le meilleur buteur du dernier exercice en Ligue 1 n'a inscrit qu'un seul de ses dix buts en championnat en 2012, contre Evian (3-1, 22e journée). "Je réalise un début de saison moyen, a avoué l'attaquant dans les colonnes du Parisien cette semaine. Jusqu'à présent, je n'ai pas été vraiment au top."

Pour , son ancien entraîneur en Bretagne, le système de jeu en 4-3-2-1 utilisé par Ancelotti pourrait expliquer la perte d'efficacité de Gameiro. "A Lorient, Kévin a toujours évolué dans un système en 4-4-2, avec le soutien donc d'un autre attaquant, a expliqué le technicien lorientais. L'intelligence de ses déplacements et son sens du but ne s'expriment que dans un système de jeu collectif. Il n'a pas les qualités athlétiques pour évoluer seul en pointe." Reste que si Ancelotti a parfois mis en place un 4-4-2 en cours de match, il est difficile de l'imaginer changer son système pour le moment. Pas aussi souvent servi qu'il le souhaiterait pas les solistes que sont ou , Gameiro va donc devoir prendre son mal et patience et tenter de convertir en but(s) ses quelques ballons.

Le temps presse pour lui. Il devrait être à nouveau titularisé à Gerland, pour le choc de la 25e journée contre un Lyon moribond. Ancelotti a notamment écarté la possibilité d'aligner un milieu offensif en pointe. Testée face à Toulouse (3-1), avec Ménez en attaque, cette tactique avait pourtant apporté satisfaction, pour ce qui reste l'une des performances les plus abouties du PSG sous Ancelotti. Avec un encore à court physiquement et qui devrait être remplaçant devant l'OL, cette possibilité est pour le moment mise de côté. Guillaume Hoarau se tient également à l'affût pour profiter de la méforme de son concurrent en attaque. "Nous pouvons plus jouer avec lui car il est très bon pour contrôler la balle. C'est un joueur technique", a confié Ancelotti au sujet du Réunionnais. Gameiro est prévenu : sa marge de manoeuvre est plus que restreinte désormais.
Article précédent OL : Aulas veut passer ... Article suivant Gomis doit se ...