Hoarau, un come-back qui redistribue les cartes au PSG !

Titularisé d'entrée par en pointe de l'attaque, l'avant-centre parisien a inscrit un doublé salvateur à Lyon, lors de la 25e journée, permettant aux siens d'arracher un précieux nul (4-4). Une prestation qui redistribue assurément les cartes à la pointe de l'attaque parisienne.

Guillaume Hoarau

"Guillaume est en phase de retour, il a eu un peu de temps de jeu. (...) Kévin a été constamment appelé; il est en manque de confiance, mais c'est justement à ce moment-là qu'il faut lui faire confiance." l'explication de , pour justifier la non-sélection de Guillaume Hoarau au profit de son coéquipier Kévin Gameiro, a eu le mérite de piquer l'orgueil du Réunionnais qui savoure son retour aux premiers plans. Car, jusque-là, c'était l'ancien Lorientais qui prenait toute la lumière sur le front de l'attaque du Paris Saint-Germain, Hoarau étant sur le flanc quasiment toute la première partie de saison, la faute à une vilaine blessure à une épaule.

Depuis, avec le départ d' et l'intronisation de Carlo Ancelotti, nombreux étaient ceux qui pensaient voir l'ancien Havrais chauffer durablement le banc de touche du . Mais le départ de et, surtout, le schéma tactique du "Mister" - le fameux "sapin de Noël" en 4-3-2-1 - semblait sied à la perfection au profil de Hoarau, attaquant-pivot capable de jouer dos au but mais aussi de faire la différence de la tête. Après une première réapparition intéressante face à Montpellier avec le but égalisateur à la clé (2-2), l'international français a remis le couvert face à l'Olympique Lyonnais samedi soir, dans certainement le match le plus fou de cette année (4-4).

Hoarau, nouvelle alternative pour Ancelotti


Hoarau avait d'abord ouvert les hostilités pour les Parisiens en début de rencontre sur un service de Ménez (21e) avant d'égaliser au bout du bout du temps additionnel (90e+4) et apportant ainsi un point précieux au club de la capitale, qui perd toutefois sa place de leader de la . A l'issue de ce match complètement déjanté, le Réunionnais a préféré parler au micro d'Orange Sport du collectif plutôt que de son cas personnel : "C'est un sentiment mitigé. On n'a pas le droit de prendre des buts comme ça. Cela fait trois matches qu'on ne gagne pas. C'est bien de marquer et c'est un bon point compte tenu de la physionomie du match mais on va voir maintenant si nous sommes des hommes."

Avec trois buts en deux rencontres, qui plus est face à deux adversaires prestigieux, Guillaume Hoarau s'est ainsi rappelé au bon souvenir de Carlo Ancelotti, mais aussi du sélectionneur Laurent Blanc qui garde toujours un oeil attentif, même si semble plus complet que lui dans le même profil. Mais l'avant-centre parisien de 27 ans a indubitablement marqué des points, prouvant que la nouvelle disposition tactique du lui allait comme un gant. Une nouvelle alternative bienvenu pour Ancelotti qui s'attend à une fin de saison très chaude...
Article précédent OL : Aulas incendie ... Article suivant PSG : Maldini et sa vis...