Lavezzi, bourreau de l'Inter Milan ?

Tandis que et l'Inter vont jouer ce dimanche dans le cadre de la 25e journée du championnat italien, les deux clubs ont connu des fortunes diverses cette semaine en . Si les Azzurri se sont défaits de (3-1), les Intéristes ont perdu au Vélodrome contre l'OM (1-0). Pour ce duel d'européens, un homme pourrait faire la différence : .
Ezequiel Lavezzi

"C'est loin d'être un match gagné d'avance. L'Inter est une équipe à la recherche de son identité et qui a un entraîneur très expérimenté en la personne de . Les Intéristes vont venir à Naples en voulant réaliser une grande prestation." Au moment d'évoquer le match entre "son" Napoli et l'Inter, le président napolitain, joue au faux modeste. Cette semaine, les Azzurri ont fait tomber Chelsea à San Paolo en 8èmes de finale aller de la Ligue des champions (3-1), avec notamment une prestation exceptionnelle d'Ezequiel Lavezzi, ponctuée par un doublé.

Si Maradona a laissé une trace indélébile dans le c'ur des tifosi napolitains, il pourrait être rapidement rejoint par son compatriote argentin. Vif, technique, dribbleur, buteur et passeur, El Pocho possède tout l'attirail de la star adulée. Indispensable à sa formation, l'ancien joueur de San Lorenzo bonifie le jeu et orchestre parfaitement les offensives de ses partenaires. Altruiste au possible, sa passe décisive lors de leur 1ère confrontation à San Siro lors de la claque infligée à l'Inter (3-0) en témoigne.

Avec une telle aura à Naples, la comparaison avec son illustre prédécesseur, , est inéluctable. "La seule chose que j'ai en commun avec Diego Maradona, c'est que nous sommes tous les deux argentins. Mais il a marqué l'histoire de Naples. Moi, j'essaie de faire du mieux possible pour être un bon footballeur. Je n'essaie pas de mesurer le poids que j'ai sur les épaules parce que Maradona a été le leader maximo de Naples. Je suis Argentin, c'est sûr, mais je suis un genre de joueur différent. Je fais de mon mieux pour aider l'équipe", avait-il modestement déclaré à Eurosport.

Quoi qu'il en pense, Ezequiel Lavezzi sera une nouvelle fois le principal danger contre l'. Bien aidé par Cavani et Hamsik qui complètent le trio magique, El Pocho devrait encore nous gratifier de ses coups de reins fulgurants et de ses chevauchées la tête baissée vers le ballon qui le caractérisent. Contre des Nerazzurri très mal en point, l'Argentin pourrait se muer en bourreau et prononcer l'exécution des joueurs de Claudio Ranieri. San Paolo n'attend que ça.
Article précédent Pays-Bas : Robben et Sn... Article suivant Match Naples - Inter Mi...