Exclu TM, Modric : "J'ai oublié cette histoire" (2/2)

Proche d'un départ vers l'été dernier, est finalement resté à pour le plus grand bonheur des fans de White Hart Lane. Pour sa quatrième saison sous le maillot des Spurs, le milieu Croate de 26 ans réalise un exercice 2011-2012 de haut vol avant de, peut-être, quitter le club l'été prochain. Au cours d'une seconde partie d'interview, il a évoqué son avenir mais aussi l'Euro qui se profile à l'horizon.
Luka Modric
La saison 2011-2012 n'avait pas démarré de la meilleure des manières avec votre demande de départ pour Chelsea l'été dernier...

Ma demande n'avait pas été acceptée par la direction de Tottenham et le président du club, Daniel Levy, a préféré me garder plutôt que de me transférer à un club rival. J'ai eu un peu de mal à démarrer ma saison à cause de cela, c'est vrai. Mais cela fait désormais partie du passé. J'ai oublié cette histoire et je me suis concentré sur mon club. La saison que j'effectue jusqu'à présent parle pour elle-même.

Votre nom revient sans cesse à chaque mercato. Chelsea, , , la Juventus, et l'Inter de Milan vous font les yeux doux depuis des années. Après quatre saisons à Tottenham, est-ce l'année du départ ?

(Sourire). Je ne sais pas de quoi mon avenir sera fait. Ma préoccupation actuelle est d'aider les Spurs à terminer la saison de la meilleure manière possible. Je suis très flatté de l'intérêt que me portent certains clubs, mais je suis à l'heure actuelle encore sous contrat avec Tottenham. Comme on dit souvent, qui vivra verra.

Vous recevez des éloges de toutes parts depuis des années - Ferguson, par exemple, dit de vous que vous êtes sûrement le joueur le plus talentueux de - mais certains vous critiquent car, pour un milieu offensif, vous ne marquez pas beaucoup de buts...

C'est vrai, je ne marque pas beaucoup de buts. Et je sais que je devrais sûrement en marquer plus ! (sourire). Il faut que je travaille encore cet aspect de mon jeu. Je pense que cela vient aussi du fait que je ne tente pas souvent de frappes durant une rencontre. Je devrais un peu plus tenter ma chance. Mes coéquipiers me le disent souvent et le coach Redknapp me l'a déjà fait remarquer. Même si je joue depuis quelques temps à un poste de milieu axial plus reculé que par le passé, je me dois de frapper au but lorsque j'en ai l'occasion.

Sur quels autres aspects pensez-vous encore avoir à progresser ?

Un peu tous les aspects du jeu. Je n'ai que 26 ans et je sais que j'ai encore une bonne marge de progression. Vous savez, en jouant en Premier League, vous progressez à chaque rencontre. Par exemple, depuis mon arrivée ici, j'encaisse bien mieux les coups qu'auparavant. Aujourd'hui, je n'ai plus peur d'aller au contact et de tacler. Je pense que j'ai également beaucoup progressé au niveau du jeu défensif et du travail de récupération du ballon. En même temps, j'étais obligé de travailler cet aspect de mon jeu car pour réussir en Angleterre, il faut savoir attaquer mais aussi bien défendre.

Vous êtes l'un des cadres de l'équipe de Croatie qui disputera l'Euro l'été prochain...

(Il coupe). J'ai vraiment hâte d'y être. Cette compétition sera très relevée mais je pense que nous pouvons jouer les trouble-fêtes. Notre poule est très forte, avec l'Espagne, l'Italie, et l'Irlande, mais nous allons tout donner pour nous qualifier pour la phase suivante. Notre équipe nationale progresse depuis plusieurs années, tout le monde travaille bien. Nous avons beaucoup de joueurs de talent, comme (), (Shakhtar Donestk) et () par exemple. Nous ne viendrons pas en Pologne et en pour faire de la figuration. L'objectif sera de faire mieux que lors de l'Euro 2008 lorsque nous avions atteint les quarts de finale. Nous sommes capables de battre n'importe qui.

Lisez la première partie de l'interview !

Article précédent Exclu TM, Modric : "Le ... Article suivant Tottenham n'en profite ...