Le PSG retourne Valenciennes

<b

Le Paris Saint-Germain le veut vraiment, son titre de champion de France. Trois points derrière Montpellier avant le début de cette 36e journée de Ligue 1, le club de la capitale était dans l'obligation de s'imposer ce dimanche soir sur la pelouse de Valenciennes, pour mettre la pression sur un MHSC qui aura un déplacement très périlleux à Rennes lundi. Et cette victoire si précieuse, le PSG est allé la chercher. Car la rencontre ne pouvait pas plus mal débuter, avec très rapidement un avantage de deux buts pour les Valenciennois, bien plus entreprenants. Les hommes de Carlo Ancelotti défendent très bas, et le club du Nord en profite, avec dès la 8e minute un ballon très long sur Aboubakar, qui élimine Zoumana Camara sur un contrôle de la poitrine aérien, et voit sa frappe détournée par le pied du Brésilien Alex, qui trompe involontairement son propre gardien. Dépité, Salvatore Sirigu n'est pas au bout de sa peine puisqu'à peine trois minutes plus tard, VA double la mise. Dans la surface de réparation du portier italien, Aboubakar fait encore des siennes, et élimine Maxwell sur un dribble qui laisse le latéral gauche sur les fesses, avant de frapper et que le ballon ne revienne sur Gomis, qui ne laisse aucune chance à Sirigu à bout portant (11e).

Le trio Ménez - Nenê - Pastore s'enflamme


Ce coup derrière la tête va au moins avoir le don de réveiller les Parisiens. Au quart d'heure de jeu, un gros pressing des joueurs de la capitale va pousser Mater à la faute, le latéral droit nordiste rendant directement le ballon aux attaquants adverses, permettant à Jérémy Ménez d'offrir une passe piquée superbe à Nenê, qui ne manque pas l'occasion de ramener les siens à 2-1. Cette réduction du score va sonner la révolte des Parisiens, et lancer le festival du trio offensif Ménez ' Nenê ' Pastore. Si le PSG a commencé la partie en défendant trop bas, c'est désormais VA qui recule, et va le payer juste avant la pause. A la 40e minute de jeu, Nenê est à la baguette d'une attaque des visiteurs et décale Maxwell sur le côté gauche, qui ponctue sa longue montée par une frappe victorieuse (2-2). Mais Paris ne s'arrête pas là et juste avant de rejoindre les vestiaires, prend finalement l'avantage. Cette fois c'est Pastore qui est décisif, délivrant une passe en profondeur lobée lumineuse pour Blaise Matuidi, qui ne gâche pas sa chevauchée et trompe Penneteau en glissant. Mené 2-0 après à peine plus de dix minutes de jeu, le club de la capitale renverse complètement la tendance et paraît alors inarrêtable.

La pression sur Montpellier


L'impression se confirme lors du second acte puisque juste avant l'heure de jeu, le trio d'enfer du PSG fait à nouveau parler la poudre. Javier Pastore mène l'offensive, décale Nenê sur sa gauche juste au bon moment, avant que le Brésilien n'en fasse de même avec Ménez qui n'a plus qu'à conclure (2-4, 58e). Mine de rien, les hommes d'Ancelotti viennent d'infliger un 4-0 à leurs adversaires, et ont transformé un début de match catastrophique en victoire probante. La réduction du score des Nordistes sur coup-franc n'y change rien, même si la réalisation de Cohade (3-4, 80e) est sublime. Grâce à ce succès, le Paris Saint-Germain revient à hauteur de Montpellier en termes de points mais passe devant à la différence de buts, et met une sacrée pression sur les Héraultais, qui n'auront pas le droit à l'erreur ce lundi soir en déplacement à Rennes. Et si cette victoire à Valenciennes était celle du titre pour le PSG ?
Article précédent Match Valenciennes - PS... Article suivant VA - PSG, les notes de ...