La Pologne accrochée par la Grèce !

L' a démarré sur les chapeaux de roue. Dans une rencontre qui aurait pu tourner d'un côté comme de l'autre, la Pologne et la ont terminé chacune le match à 10 et se sont finalement quittées dos à dos (1-1). Le pays hôte, après avoir ouvert le score par Lewandoswki (17e), peut s'estimer heureux du point pris alors que son gardien remplaçant a sorti un penalty dans la foulée de l'égalisation de Salpingidis (51e).

A se demander pour qui seront les regrets après ce premier match de l'Euro. Pour la Pologne qui n'a pas su profiter de sa domination et de sa supériorité numérique pour tuer le suspense ? Ou du côte grec, pour ne pas avoir profité de l'incroyable coup de mou du pays hôte ? Dans une rencontre indécise jusqu'au bout, aucune des deux équipes n'aura finalement réussi à emporter la décision pour le coup d'envoi de cet Euro. Dommage que les Polonais n'auront pas réussi à tenir le rythme après avoir débuté la compétition tambour battant. Pleins d'envie devant un public surchauffé, les coéquipiers de , titulaire au même titre que , enflammaient le début de rencontre. Sur une récupération du joueur des Girondins de , Piszczek, parfaitement décalé à droite, servait sur un plateau Lewandowski. Le buteur du profitait de la sortie ratée du portier grec pour inscrire de la tête le premier but du match et de l'Euro (0-1, 18e).

De quoi confirmer la domination polonaise, qui ne se concrétisait pas par un deuxième but. Murawski (5e), Blaszczykowski (12e) et Perquis, à deux reprises (37e et 45e), se montraient trop maladroits. Totalement transparente, la Grèce se retrouvait même réduite à 10 juste avant la pause. Papastathopoulos voyait rouge après un deuxième avertissement sévère (43e) et laissait son équipe en infériorité numérique. La messe était dite alors pensait-on, tellement il était difficile d'imaginer les joueurs de de revenir dans cette rencontre devant une Pologne déchainée. C'est pourtant tout le contraire qui se produisait au retour des vestiaires. A 11 contre 10, la Pologne reculait. Et se faisait logiquement punir. Salpingidis, entré en jeu à la pause, profitait d'un centre mal dégagé par la défense polonaise pour égaliser, seul dans la surface (51e). Stupeur dans le Stade National de Varsovie. Surtout que les Grecs ne s'arrêtaient pas en si bon chemin, bien aidés par des locaux totalement déboussolés.

Après nouvelle occasion gâchée par Samaras (61e), la défense polonaise était à la rue sur un ballon aérien. Szczesny, abandonné, accrochait Salpingidis dans la surface. L'arbitre n'hésitait pas, sifflait penalty et expulsait le dernier rempart de la Pologne. A peine entré en jeu son remplaçant, Tyton, enfilait son costume de héros et repoussait la tentative de Karagounis (71e) ! dans la foulée, Salpingidis se voyait refuser un but pour un hors jeu contestable (74e), alors que Samaras ne cadrait pas sa tentative (80e). Après un seconde acte terriblement décevant, la Pologne s'en sort donc plutôt bien. Mais le pays hôte devra tenir la distance sur tout un match pour espérer aller plus loin dans son Euro. La Grèce peut avoir le sourire à la vue de son entame et de son sursaut d'orgueil. Dans la course à la qualification, ce résultat ne fait toutefois les affaires d'aucune des deux équipes.
Article précédent Croatie : Corluka apte ... Article suivant Match Russie - Rép. Tch...