Diego Maradona, futur coach de Boca Juniors ?

Tout juste limogé d'Al-Wasl, pourrait atténuer la tristesse des fans de , qui viennent de voir partir , en devenant le nouvel entraîneur des Xeneize.

Diego Maradona

Depuis quelques jours, et l'annonce du départ de Juan Roman Riquelme après la finale perdue de face aux (1-1, 0-2), les supporters de Boca n'ont plus d'enthousiasme. Nombre d'entre eux ont manifesté aux abords de la Bombonera pour que l'enfant prodigue, Juan Roman Riquelme, prolonge l'aventure encore au moins une saison. Mais à bientôt 34 ans, El Topo Gigio assure à qui veut l'entendre qu'il n'a plus rien dans les jambes. De plus, la formation chinoise de Shanghaï Shenhua, entraînée par l'Argentin , lui ferait les yeux doux avec, à la clé, un juteux contrat. Dès lors, le président des Xeneize, Juan Carlos Crespi, a décidé de reprendre les choses en main pour redonner un peu de baume au coeur à l'un des publics les plus chauds d'Amérique du Sud.

Juan Roman Riquelme

Maradona-Riquelme, 15 ans après


A Boca Juniors, deux noms resteront gravés à jamais dans les mémoires. Celui de Diego Armando Maradona, supporter n°1 des Jaunes et Bleus, qui a conduit le club au titre de champion en 1981 avant de s'envoler pour Barcelone et qui y a terminé sa carrière en 1997 et Juan Roman Riquelme qui, à l'instar d'El Pibe de Oro, s'est essayé au jeu espagnol. Et le destin des deux hommes sont liés. Ainsi, lors de son dernier match professionnel, sous le mailot de Boca Junior, en 1997, face à River Plate, Diego Armando Maradona, 37 ans, a cédé sa place sur le terrain à un certain Juan Roman Riquelme, tout juste 18 ans. Près de 15 ans après cette passation de pouvoir, le big boss de Boca, Juan Carlos Crespi, veut faire renaître la transition Maradona-Riquelme. "Maradona peut-il être entraîneur de Boca ? Bien sûr que oui, il a déjà entraîné la sélection. C'est une idole du club et il faut savoir écouter ce que demandent nos supporters", assure Crespi, quelques heures seulement après le limogeage de l'idole du banc d'Al-Wasl. Cependant, l'arrivée d'El Pibe de Oro sur le banc de Boca, au-delà de la symbolique, est-elle réellement souhaitable?

Falcioni viré au nom du père ?


Depuis deux saisons, l'équipe de Boca Juniors enregistre des résultats bien plus convaincants que son grand rival, River Plate. Vainqueur de l'Apertura en 2011, la formation xereise a atteint, cette saison, la finale de la Copa Libertadores (l'équivalent de la en Europe) avec, à sa tête, . Besogneux, ce dernier pourrait devoir céder à la nouvelle fantaisie de son président : un retour de Diego Armando Maradona sur le banc de la Bonbonera cette fois. Au-delà du côté sensationnel de l'annonce, le bilan de Maradona entraîneur n'a rien de bien reluisant. En tant que sélectionneur de l'Albiceleste, Maradona s'est mis toute la presse argentine à dos, emmenant tout de même son groupe jusqu'en quart de finale de la 2010 (éliminée par l'Allemagne, 0-4). Avec Al-Wasl, Maradona, qui s'était engagé deux ans, aura tenu à peine plus d'une année. L'affectif de Diego permettra t-il à Boca de rester compétitive? Rien n'est moins sûr.
Article précédent Al-Wasl : Maradona n'ac... Article suivant Argentine : Maradona se...