Ronaldo, Wenger, Beckham... Al Khelaifi dit tout

Plus ambitieux que jamais, continue d'alimenter le buzz autour du . Alors que le club parisien n'a cessé de faire parler de lui durant le mercato estival avec son recrutement astronomique (Ibrahimovic, T. Silva, Verratti, Lavezzi), son président a évoqué les cas de et , deux joueurs dont il n'est pas interdit de croire qu'ils pourraient avoir un avenir parisien. Nasser Al Khelaifi s'est également arrêté sur , un temps pressenti pour succéder à , et sur l'échec Beckham.

Nasser Al Khelaifi

"Quand nous voudrons Ronaldo"


Depuis plusieurs semaines, il ne fait aucun doute que la situation de Cristiano Ronaldo au est compliquée. On se rappelle qu'après une large victoire face à (3-0), ponctuée d'ailleurs d'un doublé pour lui, l'attaquant portugais avait étalé publiquement son mal-être en Espagne. En désaccord avec sa direction quant à une prolongation de contrat, il n'avait alors pas caché son désir de voir son salaire augmenter de façon conséquente et ainsi de le voir être aligné sur les autres grandes stars de la planète football. Alors qu'une offre importante émanant de était évoquée dans le but de l'accueillir, Nasser Al Khelaifi a pour sa part démenti un intérêt du PSG pour Cristiano Ronaldo, en tout cas sur du court terme. "Quand nous voudrons Ronaldo, nous discuterons avec le Real Madrid. S'il est triste, ce n'est pas parce que nous n'avons pas parlé avec lui, a t-il lâché au quotidien Marca. C'est tôt pour parler de Ronaldo. Je ne peux pas évoquer sa relation avec son club, je ne la connais pas. Ronaldo est très professionnel." Le boss parisien s'est même laissé aller à une confidence au sujet... de Lionel Messi : "Ils sont les deux meilleurs joueurs du monde. C'est toujours mieux de les avoir dans votre équipe. Ils ont un charisme qui n'appartient qu'à eux. Les deux me plaisent."

"Wenger, un super manager"


Arsène Wenger manager du PSG ? Quand en décembre 2011, Antoine Kombouaré est remercié par sa direction malgré une victoire à Saint-Étienne (1-0) et une place de leader, l'idée de la venue du technicien d' a fait son chemin. C'est en tout cas ce qu'a confirmé Nasser Al Khelaifi dans un entretien accordé au Guardian. "C'est un gars fantastique et un super manager également. Arsène Wenger ne voulait pas quitter Arsenal, il est très loyal à ce club." Pourtant, le président qatari ne regrette absolument pas d'avoir choisi à l'époque le coach de l'AC Milan : "Nous avons énormément de chance d'avoir . C'est l'un des meilleurs entraîneurs du monde, si ce n'est le meilleur."

"Beckham a cru en notre projet"


Premier dossier brûlant suite à l'arrivée des fonds venus du , n'a pas réussi à devenir la grande star mondiale souhaitée par le PSG pour faciliter sa croissance. Pourtant, Nasser Al Khelaifi a avoué au Guardian que tout était presque réuni pour la signature de milieu de terrain anglais des Los Angeles Galaxy. "Je l'ai rencontré et je suis allé sur place. Nous n'étions alors pas loin d'un accord. Lui voulait venir, nous aussi, mais je crois que c'était une question familiale. Quand je lui ai parlé, il a cru en notre projet, ce qui est très important. Ce n'est pas seulement une question d'argent." Egalement pressenti au moment où ses relations avec à Manchester City étaient tendues, n'a pas non plus franchi le pas car "nous ne voulions pas payer trop cher" dixit Al Khelaifi.

"Nous croyons en nos objectifs"


Interrogé également par la presse anglaise sur les ambitions élevées du PSG, Nasser Al Khelaifi souhaite faire de son club l'un des plus grands sur la scène européenne. "Nous mettons en place une équipe pour devenir l'un des meilleurs clubs d'Europe, a t-il ainsi avoué. Pour devenir un grand, il faut faire signer des joueurs dès le début du projet. C'est ce que nous faisons. Evidemment, nous croyons en nos objectifs. Nous sommes vraiment convaincus que ces rêves deviendront réalité. J'ai du respect pour les autres clubs, mais nous voulons gagner le championnat lors des trois prochaines années et être compétitif en ." Dès cette saison, ses voeux pourraient bien être exaucés malgré quelques échecs cuisants en matière de recrutement.
Article précédent PSG : Mauri et sa relat... Article suivant Bastia : Rothen a toujo...