Tottenham-Chelsea, une belle explication

- n'est pas le plus chaud des derbies de Londres, mais les Spurs n'ont pas oublié que les Blues leur ont "volé" leur place en cette saison, ainsi qu' au passage, et a une revanche à prendre sur son ancien club, d'où il a été rapidement renvoyé. Ca promet.

André Villas-Boas

Chelsea n'est pas prêt de prendre la place d' dans le coeur de Tottenham au rang d'ennemi juré dans la ville de Londres, mais avec l'issue de la saison dernière, les Blues n'ont rien fait pour se faire apprécier non plus. Alors que les Spurs avaient terminé l'exercice au quatrième rang du classement et pensaient bien s'être qualifiés pour une nouvelle participation en Ligue des champions, Chelsea, seulement sixième, a remporté la C1 2011-2012 et s'est automatiquement qualifié pour l'édition suivante en tant que tenant du titre, reléguant Tottenham en Ligue Europa, le nombre de places pour l'Angleterre étant limité à quatre équipes en Ligue des champions.

Non contents de priver les Spurs du prestige et des rentrées financières qu'offre la C1, les Blues se sont également mêlés du mercato de leurs voisins. Si le reversement en C3 a probablement joué dans le départ de pour le , le Croate souhaitant absolument disputer la Ligue des champions, il a clairement pesé dans le choix d'Eden Hazard. En partance du LOSC pour l'Angleterre, l'international belge était dans le viseur des Spurs, des deux équipes de Manchester et de Chelsea, et avait donné sa préférence aux pensionnaires de White Hart Lane ... en cas de qualification en C1. Le meilleur joueur de a donc finalement opté pour l'équipe entraînée par , et affrontera Tottenham ce samedi (13h45) alors qu'il aurait dû être de l'autre côté du terrain.

Les Spurs ont donc une revanche à prendre sur Chelsea, à l'image de leur manager André Villas-Boas. Arraché à Porto à prix d'or à l'été 2011 par les Blues, le technicien portugais y a connu un échec cuisant, se mettant une partie des joueurs cadres du club à dos, et enchainant les contre-performances jusqu'à être démis de ses fonctions et remplacé par Di Matteo, qui n'a eu de cesse de tenter de rattraper le retard dont il a hérité de la part d'AVB. Le Lusitanien veut évidemment prouver à son ancien club qu'il est bien le grand entraîneur qu'on a annoncé à Porto, et une victoire ce samedi dans le derby vaudrait pour lui bien plus que trois points.
Article précédent Vasco : Juninho veut re... Article suivant Match Tottenham - Chels...