Topmercato TV

 
 

  16h00, Manchester City - Bayern Munich voir
  18h00, CSKA Moscou - AS Rome voir
  18h00, BATE Borisov - FC Porto voir
  20h30, Multi - Champions League voir
Tout voir

Le programme TV foot

 

Ça Buzz !

 

Xabi Alonso déjà dans son élément au Bayern Lire

PremiÚre place visée par Paris Lire

La finale sur France Télévisions résumée en trois chiffres Lire

Actu Sport.fr

 

Le Milan AC accroche Naples

Cruelle désillusion pour . Alors qu'ils menaient deux buts à zéro, les Azzurri ont été rattrapé par le (2-2). Médiocre et fautif sur les deux buts qu'il a concédé, Abbiati pourra remercier , auteur d'un doublé salvateur. Le point du nul n'arrange personne.

Naples est dĂ©cidĂ©ment inconstant et dĂ©routant. Capables de battre Ă  peu prĂšs n'importe qui, les Azzurri peuvent aussi se compliquer eux-mĂȘmes la tĂąche. On en a eu une nouvelle fois la preuve ce samedi avec ce match nul concĂ©dĂ© Ă  San Paolo contre le Milan AC (2-2). Un partage des points qui s'apparente presque Ă  une dĂ©faite tant les Napolitains ne devaient pas obtenir autre chose qu'un succĂšs. Le Napoli avait effectivement la main-mise sur la partie. DĂšs la 4e minute, Inler trompait un Abbiati fĂ©brile d'une frappe flottante des trente mĂštres (4e, 1-0). Un peu plus tard, Insigne doublait la mise d'une frappe dĂ©tournĂ©e que le portier milanais ne pouvait dĂ©tourner (29e, 2-0). Au delĂ  du rĂ©alisme des Azzurri, il faut vraiment souligner la mĂ©diocritĂ© du gardien du Milan AC, , largement coupable sur les deux buts napolitains. PermĂ©ables dĂ©fensivement, Ă  l'image d'un Acerbi trĂšs peu incisif, les Milanais ne sont pas aidĂ©s par leur portier. A ce moment de la rencontre, beaucoup pensaient que les Lombards rentreraient de Campanie avec une avalanche de buts dans leurs valises. Il n'en sera rien.

Rarement on pourra autant prétendre qu'une équipe ne se résume qu'à un seul joueur. Le constat était déjà criant, il est désormais incontestable. Le Milan AC ne dépend que de Stéphan El Shaarawy. Malmenés les Rossoneri avaient la chance de revenir dans la partie grùce à un coup de génie du "Petit Pharaon". Servi à l'entrée de la surface, l'international italien enroulait sa frappe du droit et trouvait le petit filet opposé de De Sanctis (2-1, 44e). Avant cette frappe, l'attaquant milanais n'avait quasiment pas touché un ballon. Evidemment, c'est lui qui égalisait en fin de rencontre pour offrir un point à son équipe. Servi dans la profondeur par , El Shaarawy trompait le portier de Naples d'une frappe du droit (81e, 2-2). San Paolo se tut subitement.

Les Azzurri doivent avoir effectivement des regrets. Insigne (32e), Cavani (64e) et Hamsik (67e) avaient eu l'occasion de tuer la rencontre mais perdaient leur duel avec Abbiati. C'est ça aussi le Napoli. Du spectacle et des occasions manquĂ©es. Un incroyable sentiment d'inachevĂ©. ne dira pas le contraire. A l'issue de la rencontre, le sorcier napolitain avait le masque, frustrĂ© de ne pas s'ĂȘtre imposĂ© face Ă  un adversaire Ă  sa portĂ©e. C'est au classement que le club de la Campanie le paye puisqu'il manque l'occasion de revenir Ă  trois points de la Juventus. Le Milan AC est dixiĂšme et risque de rester longtemps dans le milieu de tableau s'il doit se contenter des exploits de son attaquant vedette.


Article lu 1570 fois Rédigé 17 novembre 2012 à 23h58 par Sport.fr
Milan AC
Milan AC
Serie A
Serie A
Naples
Naples

TM sur Facebook

 

Les derniers comms

Tous les commentaires de cet article :

  • Daniel_Agger93, le 18/11 Ă  00h24

    Le pharaon , toujours et encore . Je ne me lasse pas de ce joueur . - Alerter le modérateur


Commenter avec Disqus