Bordeaux se paye l'OM et grimpe sur le podium !

a privé l'OM du fauteuil de leader en s'imposant sur le plus petit des écarts (1-0) en clôture de la 13e journée de . Au cours d'un match très tactique, l'unique réalisation de Gouffran (52e) a suffi aux Girondins pour forcer la décision devant des Phocéens sans imagination et décevants. Les joueurs de chipent la 2e place au PSG, à un point du leader, Lyon. L'OM est éjecté du podium et se retrouve 4e.

Comme Saint-Etienne et Valenciennes samedi, a raté l'occasion de prendre les commandes du championnat. La tâche de l'OM était toutefois compliquée, puisqu'il lui fallait s'imposer sur la pelouse d'une équipe de Bordeaux en forme. Pour cela, il aurait fallu montrer beaucoup plus que ce dimanche soir. Car ce sont des Girondins qui n'avaient rien de vraiment impressionnant qui ont réalisé une très bonne affaire à l'issue d'une rencontre fermée, très tactique jusqu'à l'ouverture du score. Il a fallu attendre un débordement et un centre de Trémoulinas, parfaitement coupé au premier poteau par Gouffran qui s'était jeté, pour que la rencontre débute vraiment (52e, 1-0).

Avant cela, aucune des deux équipes n'était parvenue à bouger l'autre et à trouver la solution pour se montrer dangereuse. Les Bordelais, bien en place, étaient incapables de projeter rapidement vers l'avant et de bouger la défense olympienne, renforcée par le retour de Diawara en charnière centrale. Seul Saivet, de la tête, avait fait parcourir un frisson dans les travées de Chaban-Delmas, sur une tête repoussée sans souci sur sa ligne par Morel (34e). Le seul coup d'éclat du gaucher, repositionné ailier en raison des suspensions et des blessures. Malheureusement pour lui, ses coéquipiers n'étaient pas non plus dans un grand soir. Titularisé à la pointe de l'attaque, puisque Rémy et Gignac sont blessés et son frère Jordan suspendu, aura bien tenté de remuer l'attaque marseillais. Mais il se heurtait à un Carrasso vigilant et sorti rapidement à sa rencontre (40e) et ne mettait pas assez de puissance dans sa tête (59e).

Apruzesse, comme un symbole


Le gardien girondin s'employait également tant bien que mal sur une frappe lointaine d'Amalfitano (7e) pour ses seuls arrêts de la soirée. Symbole de la pauvreté du secteur offensif olympien, entre mauvais choix, passes ratées et imagination proche du néant. Même Valbuena, sorti éreinté, n'était pas dans un grand soir. Preuve de ce manque de solution, était contraint de lancer dans la bataille le jeune Omarni et surtout l'improbable Apruzesse, amateur de 27 ans, engagé cet été pour encadrer les joueurs de CFA 2 après avoir écumé les clubs de la région. Pour conclure une soirée pourrie, le Brésilien Mendes était exclu en toute fin de match pour une faute (sa première de la soirée) en tant que dernier défenseur sur Obraniak (90e +3). Pas une bonne nouvelle pour l'entraîneur phocéen a l'effectif limité...

Plus en jambe après l'ouverture du score, Bordeaux aurait pu tuer le match si Gouffran, son serial-buteur de ces dernières semaines, s'était montré plus efficace (67e, 72e). Mais les Girondins se contenteront largement de ce court succès contre leur meilleur ennemi, incapable de s'imposer en Aquitaine depuis 36 ans désormais. Meilleure équipe avec le PSG de l'année civile en 2012, les joueurs de Francis Gillot sont 2e à l'issue de cette 13e journée, avec un point d'avance sur le club de la capitale et un de retard sur le leader, Lyon. Un fauteuil de leader pour lequel l'OM devra encore patienter. Les Marseillais se retrouvent éjectés du podium (pour la première fois depuis la 1ère journée), à la 4e place, eux qui rêvaient de la première. Mais cela se mérite. Et l'OM ne méritait pas mieux ce dimanche.

F.S
Article précédent Match Bordeaux - Marsei... Article suivant Bordeaux - Marseille : ...