Lampard, Bale, Modric, Milito, Sanchez, Kalou... se sont confiés à Top Mercato !

EXCLU TM !

 

Top Mercato aime

  • OM, Marseille
    OM, Marseille

    OL, Lyon
    OL, Lyon

    LOSC, Lille
    LOSC, Lille

    ASNL, Nancy
    ASNL, Nancy

    Ligue 1
    Ligue 1

Ces nouveaux doivent revoir leur copie en Ligue 1

Pour certains, le mercato estival fut une totale réussite. Pour d'autres en revanche, le bilan à l'issue de la phase aller n'est pas à la hauteur des espérances. C'est le cas notamment d', et . Parmi les clubs de l'élite, Lille et n'ont pas été à la fête et leur recrutement y est pour quelque chose.

Marvin Martin

Martin-Kalou, duo perdant du


Dans l'obligation de se renforcer à la suite du départ d' à , Lille a dû se résoudre à trouver des solutions offensives pour pallier le départ de l'international belge. Sur le papier, les arrivées de (Sochaux, 24 ans) et (Chelsea, 27 ans) s'annonçaient propices à la réussite du Losc. Le premier, qui a signé un contrat de cinq ans, s'était distingué dans le Doubs. Le second, transféré pour quatre saisons, avait pour lui l'expérience européenne de six années passées avec les Blues. Aujourd'hui, il faut reconnaître que le bilan de ces deux joueurs n'est pas à la hauteur des espérances placées en eux. Recruté pour sa qualité de passe, Marvin Martin n'en a réussi que deux et attend toujours d'ouvrir son compteur en . Avec deux buts et deux passes décisives, les statistiques du footballeur ivoirien sont plus convenables, mais n'a pas hésité à dire qu'il attendait plus de lui. Ajoutée à cela la venue tardive de Ryan Mendes (, 1 but), un jeune joueur cantonné au banc de touche et qui a tout à prouver à ce niveau, et la formation nordiste peut aujourd'hui ruminer un recrutement estival décevant dans le secteur offensif. Son statut de 14e attaque en témoigne.

Arnold Mvuemba (Lyon, 27 ans)


C'est l'une des principales interrogations du mercato estival. Présent à Lorient depuis 2009, Arnold Mvuemba a eu la particularité de commencer cette saison comme titulaire avec les Merlus, avant de signer au début du mois de septembre un contrat de quatre ans en faveur de l'Olympique Lyonnais. Depuis, le milieu de terrain français n'a débuté que deux rencontres de championnat sous les couleurs rhodaniennes. Barré dans l'entrejeu par , , et Clément Grenier, celui qui faisait partie des cadres du onze lorientais est devenu un joueur sur lequel ne compte pas beaucoup Rémi Garde. Sachant que les résultats sont au beau fixe pour l', le technicien lyonnais n'a aujourd'hui aucune raison de bouleverser son équipe-type pour faire jouer davantage l'ancien footballeur du . Malgré cette tendance, Arnold Mvuemba confiait récemment son désir de se battre pour gagner sa place. Pour lui, il n'est donc pas question de quitter le club au mois de janvier. Saura-t-il rebondir ? Réponse en 2013.

Florian Raspentino (, 23 ans)


Faute de moyens financiers suffisants, l'Olympique de Marseille fut raisonnable l'été dernier sur le marché des transferts. Mais le moins que l'on puisse dire, c'est que le club phocéen a fait parler de lui en attirant Florian Raspentino, un attaquant français évoluant alors au FC . Plutôt à son avantage avec les Canaris l'année dernière (7 buts en ), il débarque sur la Canebière après avoir paraphé un bail de trois ans. Surprenant sur le papier, son transfert s'avère jusque-là une énigme. Sept rencontres jouées en Ligue 1, aucune comme titulaire, Florian Raspentino se contente le plus souvent d'entrer dans les arrêts de jeu. Avec André-Pierre Gignac et les frères Ayew, les solutions offensives d'Élie Baup ne sont pas nombreuses, mais suffisamment efficaces pour l'empêcher de se faire une réputation du côté du stade Vélodrome. Pour le relancer, un prêt n'est pas à exclure, même si l'entraîneur marseillais a récemment écarté cette éventualité en conférence de presse.

Nancy, recrutement zéro


Pour l'AS Nancy-Lorraine, le marché estival fut agité. Confrontée à de très nombreux départs (B. Traoré, Vahirua, Cuvillier, Berenguer, Calvé, Diakité, Niculae), l'équipe lorraine n'a pas été en reste au rayon des arrivées. D'ailleurs, il fut l'un des clubs les plus actifs de l'élite. Parmi les recrues les plus notoires, (Grenade), (Châteauroux), () et Salif Sané () ont rejoint la formation de , avec pour objectif de poursuivre sur la lancée d'une fin de saison dernière convaincante. Pari totalement manqué. Lanterne rouge au classement avec une seule victoire, Nancy se retrouve distancé par ses poursuivants directs. Pire, son attaque (15 buts) est la moins prolifique de l'Hexagone. Avec trois buts et quatre passes décisives, Mollo fait ce qu'il peut, mais les autres recrues ont toutes les peines du monde à se mettre en évidence. Au niveau comptable, leur adaptation compliquée s'en ressent et le moral de l'ensemble du groupe lorrain en subit aujourd'hui les conséquences.

Anthony Mounier (, 25 ans)


En décidant, après trois saisons pleines, de quitter la Côte d'Azur pour l'Hérault, Anthony Mounier se voyait bien franchir un obstacle supplémentaire dans sa carrière. Auteur de huit buts la saison dernière avec le club azuréen, le milieu de terrain offensif français sortait d'un exercice convenable. Avec un contrat de quatre ans à la clé en faveur du champion de France Montpellier, l'ancien footballeur de l'Olympique Lyonnais avait tout pour réussir ses débuts. Hélas, diminué par des blessures, il met du temps à s'adapter et son temps de jeu n'est pas à la hauteur de ses espoirs. Titularisé à seulement cinq reprises par René Girard, Anthony Mounier n'a pas la confiance du technicien héraultais. Ses statistiques ? Elles se limitent à deux passes décisives et à un premier but lors de la réception de (4-0). Trop peu, même s'il n'est pas la seule recrue estivale décevante dans le camp montpelliérain, Emmanuel Herrera et Gaëtan Charbonnier ayant eux aussi des problèmes pour s'acclimater à leur nouvel environnement.


Article lu 3743 fois Rédigé 25 dĂ©cembre 2012 à 12h00 par Camille Fischbach

TM sur Facebook

 

Les derniers comms

Tous les commentaires de cet article :

  • Répondre

    Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.


Commenter avec Facebook