Suivez la fin du mercato en direct !



Topmercato sur Google Play : Scannez ou cliquez !

Topmercato sur iPhone : Scannez ou cliquez !
 
 
 

Ça Buzz !

 

Top Mercato aime

  • Fiorentina

    Arsenal
    Arsenal

    Bayern Munich
    Bayern Munich

    Chelsea
    Chelsea

    Valence
    Valence

Un bilan à mi-parcours du mercato de l'étranger

Pour certains clubs européens, le mercato estival a été largement bénéfique à leur réussite sur la scène nationale et européenne. C'est le cas notamment de , de la et du . Pour d'autres, du temps fut nécessaire pour permettre aux nouveaux de s'acclimater, comme à . Enfin, une équipe du pedigree de n'a pas déniché la perle rare et ses résultats s'en ressentent.

Robin Van Persie

Ils ont réussi leur coup...



Manchester United. Leaders de la à l'issue de la phase aller, les Red Devils sont plus que jamais en course pour reconquérir le titre de champion en fin de saison. Cette place, United la doit en grande partie au recrutement estival effectué. Avec les arrivées de (Arsenal, 29 ans) et (, 23 ans), la formation de a frappé un grand coup. Si l'international japonais n'a disputé que six rencontres de championnat (2 buts), son début de saison fut à la hauteur des espérances, avant qu'une blessure à un genou ne vienne ralentir son adaptation à Old Trafford. Diminué, Robin Van Persie ne l'a jamais été. Meilleur buteur de Premier League l'année dernière avec les Gunners, l'international néerlandais, arrivé pour 30 millions d'euros, a déjà inscrit douze buts en championnat et trois en . Décisif lors du derby mancunien, RVP porte MU vers les sommets.

Fiorentina. Derrière l'intouchable Juve, c'est l'une des bonnes surprises en . Au pied du podium après les matches aller, la Fiorentina se positionne comme un candidat légitime à la prochaine édition de la Ligue des champions. Comment expliquer ce renouveau de la Viola ? Par un recrutement gagnant dans le secteur offensif, qui fait de la formation de l'une des meilleures attaques en Italie. L'exemple le plus frappant, c'est . Libre depuis son départ d'Al Nasr, l'attaquant transalpin a accepté l'été dernier de revenir à Artemio-Franchi, après un premier passage (2005-2007). Quelques mois plus tard, le joueur de 35 ans n'a rien perdu de son sens du but. Avec six réalisations en championnat, il est le deuxième meilleur buteur de son équipe, derrière . Autres symboles du mercato florentin réussi, (Liverpool) et (), respectivement quatre et cinq buts. La Fiorentina est bien de retour.

Bayern Munich. Champion d'automne avant même la fin de la phase aller, le Bayern Munich a rapidement écrasé la concurrence en . Alors que le Bayer Leverkusen et le Borussia Dortmund tentent de s'accrocher comme ils peuvent, le club bavarois n'a laissé que des miettes à ses poursuivants. Meilleure attaque et meilleure défense, le Bayern a tout bon, en partie grâce à ses recrues estivales. Arrivé en Bavière pour 40 millions d'euros, (Athletic Bilbao, 24 ans) répond présent, tout comme . Titulaire indiscutable en défense, le joueur brésilien a réussi son adaptation munichoise, à l'image aussi de . Après s'être révélé au FC Bâle, le milieu de terrain suisse a pris ses aises en Allemagne sous les ordres de . Devant, si doit se contenter du banc de touche, (Wolfsbourg) fait aujourd'hui oublier . Avec neuf buts, l'attaquant croate de 26 ans fait déjà partie des meilleurs goleadors de Bundesliga.

Ils se posent encore des questions...



. Ibrahimovic, , Zambrotta, Nesta, Seedorf, Inzaghi, Gattuso, autant de joueurs qui ont fait le choix de ne pas poursuivre l'aventure avec les Rossoneri l'été dernier. Obligé de compenser avec tous ces départs d'envergure, le club lombard n'a pas été en reste pour tenter de construire un groupe solide. Aujourd'hui, certains transferts sont encore des énigmes, comme (Caen) et Bakaye Traoré (). Pour d'autres en revanche, le changement de club a aidé la formation de à réagir après un début de saison délicat. On pense notamment à Montolivo, mais surtout à . Si l'ancien attaquant de l' n'a pas marqué autant que la révélation , ses sept buts inscrits en Serie A sont d'une aide précieuse pour l'AC Milan, qui va devoir néanmoins se passer de . Arrivé en provenance de , le joueur néerlandais avait gagné sa place dans l'entrejeu, mais une rupture du tendon d'Achille va l'obliger à rester sur la touche... jusqu'à la fin de saison.

Arsenal. Pour les Gunners, il fut bien difficile de faire face au départ de Robin Van Persie pour Manchester United. Pour tenter d'oublier le buteur néerlandais, la direction londonienne a fait le choix l'été dernier de recruter (Cologne), (), (Malaga) et (Sunderland). Si les nouvelles recrues commencent à se mettre dans le rythme de la Premier League, que de temps perdu pour Arsenal. Bien mal embarquée en début de saison, la formation d'Arsène Wenger n'est aujourd'hui plus très loin du podium. Au milieu de terrain, Cazorla est sans doute l'un des meilleurs joueurs de son équipe. Décevant à son arrivée, Giroud n'affole pas les compteurs avec quatre réalisations, mais ses dernières sorties sont plutôt encourageantes, comme Podolski (5 buts). Pour eux, il reste encore à être plus réguliers. En revanche, Bendtner, cantonné au banc de touche, n'a pas réussi à gagner la confiance de son entraîneur et va devoir inverser la tendance en 2013.

. C'est l'exemple inverse d'Arsenal. Digéré le départ de au Shanghai Shenhua, les Blues ont rapidement pris leurs marques en Premier League, au point de se retrouver en tête après quelques semaines de compétition. Parti de Lille pour 40 millions d'euros, s'est mis d'entrée le public de Stamford Bridge dans la poche. Lui aussi transféré lors du mercato estival, le Brésilien (21 ans) s'est également distingué, notamment en Ligue des champions, où il a inscrit cinq buts en six rencontres. Pour d'autres en revanche, c'est plus compliqué. (Wigan) et César Azpilicueta () ne jouent pas beaucoup, tandis que (Borussia Mönchengladbach), blessé, n'a pas encore pu exprimer tout son potentiel. Ajoutés à cela la sortie de piste en Ligue des champions, le limogeage de et la nomination de , et Chelsea présente un bilan mitigé à mi-parcours, à l'image de son recrutement.

Ils sont passés à côté...



Liverpool. Déception pour les Reds après 18 journées. Hors du coup depuis bien longtemps pour le titre, Liverpool peut encore espérer réussir une deuxième partie de saison convenable pour arracher une place européenne. Mais il ne fait aucun doute que son mercato estival pose de nombreuses questions. Il y a d'abord le cas de . Arrivé à la tête du club en remplacement de , l'ex-technicien de Swansea ne démontre pas qu'il est l'homme de la situation, au point d'être contesté. Quant aux nouveaux, ils sont très loin de répondre aux attentes des supporters d'Anfield. Transféré en Angleterre pour se relancer après une année noire au , n'est pas à la hauteur. Éloigné des terrains depuis le mois d'octobre en raison d'une fracture au pied, (AS Rome) n'a pas eu le temps de se mettre en évidence. Seul parvient à tirer son épingle du jeu. Mais pour Liverpool, il est bien difficile de faire oublier les , , , et .

QPR. C'est le bide de la Premier League. Indiscutable lanterne rouge du championnat, les Queens Park Rangers auront dû attendre la 17e journée, et la réception de Fulham (2-1), pour remporter une première victoire cette saison et quitter la 20e place du classement. N'empêche, le club anglais, sauvé de justesse l'année dernière, va devoir se surpasser pour garder sa place parmi l'élite. remercié et remplacé par , les QPR ont encore du travail pour croire en leur avenir. Pour cela, il va falloir que les recrues estivales démontrent autre chose sur le terrain. Malgré dix titularisations, Stéphane Mbia est loin d'être irréprochable. Si a le temps de jeu escompté, le milieu de terrain espagnol, banni du Real Madrid, ne suffit pas. Laissé libre par Chelsea, José Bosingwa ne présente plus les mêmes garanties que par le passé. Si défensivement, les QPR ne rassurent pas, que dire alors du secteur offensif. Dans le peloton des plus mauvaises attaques, la formation présidée par Tony Fernandes n'est pas aidée par . Après sept saisons avec Manchester United, l'international sud-coréen n'a toujours pas ouvert son compteur avec sa nouvelle équipe. Un signe de plus qui ne trompe pas.

. Candidat au podium, le FC Valence est loin de tenir son standing au terme de la première moitié de saison. Présent dans le ventre mou du classement, la formation d', qui a pris la succession de , déçoit, la faute en partie à un marché des transferts laborieux. Alors que certains cadres du club sont partis, parmi lesquels et , ceux qui sont arrivés ont toutes les peines du monde à se démarquer. C'est le cas d', transféré en échange de six millions d'euros par l'Olympique Lyonnais. Arrivé en provenance du Real Madrid, connaît lui aussi des problèmes. Plus globalement, ce sont toutes les recrues qui peinent à porter le club vers le haut. Heureusement que d'autres joueurs sont venus rattraper le coup, notamment pour valider une place en huitièmes de finale de la Ligue des champions, où l'attend le .


Article lu 4675 fois Rédigé 25 décembre 2012 à 14h00 par Camille Fischbach

TM sur Facebook

 

Les derniers comms

Tous les commentaires de cet article :

  • spider_ry, le 25/12 à 15h15

    bendtner il es pas a Arsenal, il est prété a la Juve - Alerter le modrateur

  • tonin38, le 25/12 à 19h36

    c'est pas très original mais au passage je souhaite un bon noel a tous les supporters de liverpool et en général a tous les supporters/joueurs de foot. - Alerter le modrateur

  • La-per, le 26/12 à 03h00

    Difficile de faire oublier andy carroll faut pas exagérer ! c'est sûr que quand on est blessé comme borini, c'est pas évident mais il a encore le temps de dépasser carroll il suffit de mettre 5 buts. sinon fabio aurelio son absence se sent pas sauf quand josé enrique est pas là. sinon maxi me manque pas et kuyt et bellamy n'ont pas été remplacés mais on a intégré suso et sterling qui sont pas mal et feront beaucoup mieux encore - Alerter le modrateur

  • Arain10, le 26/12 à 06h30

    Bendtner une recrue des Gunners ? :o Merci tonin38 à toi aussi - Alerter le modrateur

  • Seryaah, le 26/12 à 09h33

    Marko Marin n'était pas a Borussia mais a Werder brême - Alerter le modrateur

  • StevieG8, le 26/12 à 14h23

    C'est sûr que le départ de kuyt est loin d'être une bonne chose pour liverpool et qu'il sera difficil de faire oublier un si grand joueur et craig m'avait plutôt surpris dans le bon sens du terme l'année derniere mais il ne faut en aucun cas mettre en doute brendan qui je pense peut être l'homme de la situation aux vus de certains changements tactiques réussis en plein match voire même un double changement dès la mi-temps et de la qualité de jeu que propose les reds cette saison. Le mercato hivernal va je pense permettre à liverpool de réaliser une bonne deuxième partie de saison et j'espère à accrocher la 4ème place. - Alerter le modrateur


Commenter avec Facebook