Piqué parle de son Barça... et allume Mourinho

Gerard Piqué fait partie de cette catégorie de joueurs qui font parfois des sorties médiatiques qui mettent le feu aux poudres. Cette fois, le défenseur central du a adressé un tacle à l'entraîneur du Real José Mourinho.

Gerard Piqué
Ne pas se croire invincibles. Gerard Piqué considère que lui et ses coéquipiers du Barça feraient une erreur monumentale s'ils commencent à croire qu'ils sont sûrs de remporter le titre de champion d'Espagne (1ère place occupée, 11 points d'avance sur l' et 18 sur le ). "Vous ne devez jamais avoir ce sentiment (d'être intouchables) car vous allez avoir plus de chances de perdre. On perd au niveau de l'intensité et de la volonté de gagner. Nous devons continuer avec la même approche et la même dynamique", a-t-il confié pendant un point presse selon le quotidien As.

Faire aussi bien que pendant l'ère Guardiola. De toute évidence, les Blaugrana veulent tout rafler cette saison : la , la et la . Gerard Piqué considère que ce qui compte, "c'est de gagner les trois titres" et pas "les critiques" qui pourraient s'abattre sur le en cas d'échec. "C'est ce que nous avons très bien fait avec Pep et que nous avons l'intention de faire avec (Vilanova)", a souligné l'international espagnol. Ce dernier est convaincu que le Barça doit "continuer de s'améliorer" et chercher des "nouveaux défis".

Le Real n'a peut-être pas dit son dernier mot. Même si les Merengue ont aujourd'hui 18 points de retard, ce qui s'apparente à un fossé entre les deux clubs, Gerard Piqué considère toujours que l'écurie madrilène "est un rival pour le titre en raison de sa grandeur de son histoire". Il reste persuadé que lorsque les décideurs et les joueurs de la Casa Blanca croient dur comme fer qu'ils vont gagner des trophées, alors ils sont redoutables. Néanmoins, le défenseur central sait que jusqu'à preuve du contraire, le Real est vraiment distancé pour le titre de champion d'Espagne à l'heure actuelle.

Mourinho, l'arroseur arrosé ? "C'est drôle parce que je me souviens lorsque Madrid a remporté le titre, Mourinho s'autorisait beaucoup de choses. Depuis son arrivée (en Espagne), il a toujours été comme ça. Il avait notamment mis le doigt dans l'oeil de Tito. De combien de matches de suspension a-t-il écopé ? Zéro. Maintenant Mourinho est critiqué et l'affaire avec Iker (Casillas) n'arrange rien." Pour lui, les médias doivent aussi revoir leur copie en ce qui concerne la gestion de la rivalité entre le et le Real Madrid afin d'éviter de jeter de l'huile sur le feu en permanence.
Article précédent PSG : Leonardo broie un... Article suivant Le journal des transfer...

► Le zap foot de la semaine !


Commenter

Retrouvez les derniers commentaires postés sur notre site en cliquant simplement sur le nom "Top Mercato" ci-dessous ▼