Ça Buzz !

 

Top Mercato aime

  • ASNL, Nancy
    ASNL, Nancy

    Jacques Rousselot
    Jacques Rousselot

    Patrick Gabriel
    Patrick Gabriel

Le mercato, l'avenir de Gabriel... Rousselot dit tout !

Depuis quatre matches, est l'entraîneur de après avoir succédé à . Au départ nommé pour faire un simple intérim, le technicien va continuer sa mission au sein du club lorrain jusqu'à la fin de la saison... avec les moyens du bord.

Jacques Rousselot

Une amélioration perceptible. Pour le moment, force est de constater que le bilan de Patrick Gabriel est satisfaisant. Le technicien a su trouver les mots afin de rebooster une équipe à la dérive. Sous ses ordres, Nancy a obtenu un bon résultat nul contre Lille (2-2), perdu face à (2-1) avant d'éliminer en 16es de finale de la aux tirs au but (2-2, 2 t.a.b à 4) et de battre Lorient (2-1). Bien évidemment, tout cela ne suffit pas afin de permettre à l'ASNL de sortir la tête de l'eau. Le club au chardon occupe toujours la 20e et dernière place du classement en et a six points de retard par rapport au premier non-relégable, autrement dit .

Interrogé par L'Est Républicain, le président a annoncé que ce vent nouveau l'a incité à laisser les clefs de l'équipe première à Patrick Gabriel jusqu'en juin. "J'ai pris cette semaine la décision de poursuivre avec lui jusqu'à la fin de saison. À sa plus grande satisfaction. Son état d'esprit est fabuleux, je le remercie pour cela. Vincent Hognon a été confirmé aussi comme adjoint. (...) On s'est engagé ainsi pour six mois, j'ai besoin de voir ce que cela donne. Patrick l'a bien compris. Ensuite, on verra", a-t-il indiqué. A vrai dire, le dirigeant nancéien ne peut pas trop s'avancer au sujet de l'avenir, à moyen voire long terme, de Patrick Gabriel étant donné qu'il ne sait pas si son club va sauver sa peau dans l'élite du football français... et ainsi limiter la casse sur le plan financier.

Le bilan du mercato s'impose


"Nous ne reviendrons pas à l'équilibre, alors que j'aurais peut-être pu l'atteindre. Au jour d'aujourd'hui, il nous manque trois millions pour boucler sur la base d'une 17e place. (...) Si on descend, ce qui reste probable, c'est une catastrophe industrielle, comme pour tous les clubs de Ligue 1. D'autant qu'on ne sait jamais comment remonter", a-t-il justement analysé. En cas de relégation, l'ASNL devrait voir son budget global de 38 millions... être divisé par trois dans l'antichambre du football français. Jacques Rousselot pense que dans tous les cas (maintien ou relégation), il faut "continuer à avancer" sans se retourner. C'est peut-être grâce à cela que Nancy parviendra à sortir de la zone rouge et, qui sait, rebondir en beauté dès la saison prochaine. Pour ce qui est du dernier mercato hivernal qui s'est achevé jeudi dernier, Jacques Rousselot a expliqué qu'à ses yeux la gestion de cette période a été plutôt bonne dans l'ensemble.

Dans le sens des arrivées, le Rennais est arrivé au Stade Marcel Picot. C'est au niveau des départs, qu'il y a eu beaucoup de mouvements puisque pas moins de cinq éléments ont mis les voiles : (prêté à Saint-Étienne), André Luiz (contrat résilié), Massadio Haïdara ( United), (Internacional Porto Alegre) et Simon Zenke (Istanbul BB). Le président pense que ce dégraissage était vraiment indispensable. "Cinq joueurs nous ont quittés, mais on va dire que trois seulement faisaient partie de notre équipe de base : Mollo, Andre Luiz et Haïdara. (...) J'applique mon plan B, je l'avais dit : sans 14 points à la trêve, l'aspect économique devenait prioritaire." Malgré cela, Jacques Rousselot a révélé qu'il a "refusé des propositions" en toute fin de mercato qui auraient pu permettre de renflouer les caisses. En effet, il ne voulait pas affaiblir un effectif qui s'est retroussé les manches afin d'éviter de sombrer. Ce pari sera-t-il payant pour l'ASNL ?


Article lu 2314 fois Rédigé 02 fĂ©vrier 2013 à 11h17 par Vincent Bogard

TM sur Facebook

 

Les derniers comms

Tous les commentaires de cet article :

  • Répondre

    Il n'y a pas encore de commentaires sur cet article.


Commenter avec Facebook